Place Publique
Place publique est un mouvement politique citoyen
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 oct. 2021

Les invisibles de Calais

La force publique ne doit plus être utilisée pour harceler, pourchasser, intranquilliser, expulser, arrêter, arracher les tentes et effets personnels des personnes exilées. Ces politiques aussi inhumaines qu’inefficaces doivent cesser !

Place Publique
Place publique est un mouvement politique citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chaque jour, des femmes, des hommes, des enfants sont jetés sur les routes de l’exil, pleines de dangers. Des vies arrachées à leurs racines, leur famille, leur métier, leurs repères. Des destins tragiques, des vies qui ne comptent pas, rendues invisibles pour la plupart d’entre nous.

Les politiques migratoires des Etats, la tentation du repli, la peur de l’autre, le manque de moyens investis et de courage politique les font souvent atterrir dans des campements de fortune, comme c’est le cas ici en France à Calais ou à Grande Synthe.

Face à l’indifférence médiatique et politique, face à l’acharnement des autorités publiques à rendre la vie de ces personnes impossible, des associations, des citoyens, des citoyennes, touchés par le sort des exilés, s’engagent et font œuvre de solidarité, malgré les entraves qu’ils rencontrent.

Parmi eux, le père Philippe Demeestère, Anais et Ludovic ont entamé une grève de la faim dans l’église Saint-Pierre de Calais depuis le 11 octobre dernier, avec trois revendications principales pour que cesse la maltraitance envers les personnes exilées :

  • Suspension des expulsions quotidiennes et des démantèlements de campements durant la trêve hivernale

  • Durant cette même période, arrêt de la confiscation des tentes et des effets personnels des personnes exilées

  • Ouverture d'un dialogue citoyen raisonné entre autorités publiques et associations non mandatées par l’État, portant sur l'ouverture et la localisation de points de distribution de tous les biens nécessaires au maintien de la santé des personnes exilées.

Le père Philippe Demeestère, avec Anaïs et Ludovic, risquent leur vie pour défendre le droit, le respect et la dignité des migrants.

Défendre une cause peut amener à mettre le poids de sa vie dans la balance. Pour nous à Place publique, les causes sont les nouvelles formes de combats politiques. Elles parlent à toutes et tous car elles touchent notre humanité profonde.

Les Calaisiennes et Calaisiens sont bien plus courageux que toutes celles et ceux qui veulent fermer toujours plus les frontières. Ils sont courageux, généreux, fraternels, car ils savent bien que nous avons en partage notre commune humanité. Parler de migration, c’est parler d’universel, parler de vous, parler de nous. Aujourd'hui, ils sont 3 à faire la grève de la faim pour nous rappeler cette évidence : la frontière n'est pas le problème.

Dans la patrie des droits humains, de nombreuses voix s’élèvent pour rejeter la haine, le cynisme politique. La force publique ne doit plus être utilisée pour harceler, pourchasser, intranquilliser, expulser, arrêter, arracher les tentes et effets personnels des personnes exilées. Ces politiques aussi inhumaines qu’inefficaces doivent cesser !

Face à la détresse humaine, nous dénonçons les humiliations, les violences, les conditions de vie indignes et dégradantes qui leur sont infligées.

Alors qu'à l'issue des deux réunions avec le médiateur missionné par le gouvernement, Didier Leschi, les trois grévistes de la faim ont estimé que leurs revendications étaient insuffisamment prises en compte, nous appelons les citoyens et citoyennes à dire leur solidarité avec les personnes exilées, à signer massivement cette pétition. Il nous revient de faire pression sur le Gouvernement pour qu’enfin la France retrouve son visage humaniste et accueillant qui fait la force de nos valeurs et le rayonnement de notre pays.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le nouveau variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
UE : Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage
Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires de la fondation MSF, dénonce les responsabilités de l'État français et du ministre de l'Intérieur.
par Médecins sans frontières
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André
Billet de blog
Ça suffit ! Pour un accueil inconditionnel des exilé.es
Allons-nous continuer à compter les morts innocents et à force de lâcheté, d’hypocrisie et de totale inhumanité, à nous faire contaminer par un imaginaire rance de repli sur soi qui finira par tout.es nous entraîner dans l’abîme ? Non, il faut commencer par rétablir les faits avant que de tout changer en matière de politique migratoire et de droit des étrangers.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade