La cigale et la fourmi

Le 15 mars on vote : inconscience de nos gouvernants en pleine pandémie Le 13 avril, discours Présidentiel déconnecté de la réalité du terrain pas de dépistage massif et pas de masque de protection pour tous Et pourtant lundi de Pâques, fête de la résurrection du Christ Anniversaire de la mort de l'auteur de la Cigale et la Fourmi revisitée et combien encore à propos

La France ayant beaucoup ri
 L'hiver, de la pandémie
Se trouva fort dépourvue
Quand le virus fut venu.
Ni de test pour dépister
Ni masques pour se protéger.
Elle alla crier famine
Comme d’habitude en Chine
La priant d’en envoyer
1 milliard pour commencer
Jusqu'à la saison nouvelle.
Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant  août, foi d'animal,
Intérêt et principal.
Mais la Chine n'est pas prêteuse ;
C'est là son moindre défaut .
Que faisiez-vous le 15 mars ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
Nuit et jour à tout venant
Je votais, ne vous déplaise.
Vous votiez ? j'en suis fort aise :
Hé bien ! confinez maintenant.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.