ASYMPTOMATIC? TO BE OR NOT TO BE that is the question

New evidence has emerged from China indicating that the large majority of coronavirus infections do not result in symptoms. Chinese authorities began publishing daily figures on 1 April on the number of new coronavirus cases that are asymptomatic, A total of 130 of 166 new infections (78%) identified in the 24 hours to the afternoon of Wednesday 1 April were asymptomatic,

Hier soir au Journal de 20h sur France 2 était invité le Professeur FLAHAULT  (Santé Publique) qui a certainement été très convaincant mais pour ma part je suis de plus en plus dégoûté par les reportages "grand public" je les appelle ainsi en référence au nom des masques que nous devrons ou pourrons porter dès la sortie du confinement nous qui ne sommes pas des privilégiés salariés du secteur privé dotés de FFP2 

Ces reportages grand public sur des sujets brûlants viennent au final conforter la politique menée par le gouvernement en matière de gestion de la crise sanitaire et ce, au mépris de la réalité  des études menées dont les chiffres sont allègrement utilisés à décharge et non à charge.

 

 

Là tout est question de savoir ce que l'on nomme par "asymptomatique" car qu'on soit en Chine où une étude récente reprise dans le British Medical Journal (The BMJ), journal de référence en matière médicale, montre que 78% des cas contaminés le 1er avril (était-ce un poisson d'avril?) étaient asymptomatiques, qu'on soit sur le porte-avion Charles de Gaulle où sur 1046 cas positifs plus de la moitié étaient asymptomatiques ou bien dans ce lycée de l'Oise où seulement 17% ne présentaient pas de symptômes.

Cela démontre bien que si la proportion varie de 17 à 78%, elle ne peut pas être représentative puisque on ne parle pas de la même chose.

Car dans ces reportages GRAND PUBLIC on prend pour acquis une hypothèse de départ à savoir l'absence de symptôme, sauf que je doute que chez un marin du Charles de Gaulle on ait considéré la perte de l'odorat ou du goût comme un symptôme réel, comme cela a été examiné dans le lycée de l'Oise!

Et lors du déconfinement, qui considérerons-nous comme présentant des symptômes? Ceux ayant perdu l'odorat? Sûrement pas! la toux la fièvre oui sauf que ce n'est pas qui a été retenu au lycée testé et quand bien même.

A quelle date nous situerons-nous? Et cette toux sera-t-elle retenue comme une toux soupçon de Covid ou bien comme provenant de la grippe ou d'un rhume des foins ou d'une allergie passagère... Faudra-t-il être fiévreux ou l'avoir été ou présenter un essoufflement persistant ou être à l'article de la mort?

L'attitude de la France est rocambolesque et manifeste encore une fois un amateurisme dangereux ou pire une manipulation de l'opinion publique afin s'obtenir un consensus tout comme celui prétendu pour le maintien du premier tour des élections municipales...

Cela n'a pas de sens et quand la communauté scientifique mondiale s'accorde à penser qu'il faut tester massivement nous on reste arc bouté sur un test nasal qui ne détecte pas les asymptomatiques. CQFD

Tout s'explique ainsi et on comprend mieux pourquoi on ne veut tester que ceux qui ont des symptômes car tester massivement la population dont les asymptomatiques ce serait comme en voiture, freiner quand le feu passe du vert au rose ou au violet. Cela n'aurait aucun sens! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.