La modération sur Mediapart ou l'increvable serpent de mer

 A lire l’article (http://www.mediapart.fr/journal/france/281015/un-blog-est-sous-la-responsabilite-de-son-auteur-juge-la-cour-dappel-de-montpellier) sur  le blogueur considéré comme responsable de ce qui s’écrit sur son blog, on a un peu l’impression,  comme au fil d’une promenade en compagnie de G.C. Lichtenberg,  de tomber tout soudain sur un couteau sans lame auquel il manque le manche…

 En somme, et si j’ai bien compris, l’abonné-contributeur « locataire » d’un blog   qui se trouve confronté au trolling systématique de son billet  aurait pour seules ressources de :

 

  1. se lancer dans une forme de délation qu’on peut trouver contestable en ALERTANT la rédaction de Mediapart. Problème : il se dit souvent que ladite rédaction  a ses têtes et n’en fait qu’à la sienne, en dépubliant au petit bonheur de quelques uns pour la malchance de quelques autres.
  2. fermer son billet aux commentaires, ce qui pour un site dit « participatif » ressemble fort à un aveu d’échec.
  3.  Cesser de participer puis, de guerre lasse, se désabonner.
  4. Et enfin, dernière option,  se réfugier dans un angélisme de bon ton en espérant qu’un jour un miracle se produira et que les harceleurs de tout poil découvriront les saines vertus de l’auto modération . Autrement dit prendre son mal en patience, sans oublier de se munir d’un gilet pare-balles et, souvent, d’un masque à oxygène tant les échanges, ou les soliloques, dégagent de  mauvaises odeurs.

Pour ma part, aucune de ces options ne me convient, sauf la troisième que, faute de mieux, j’applique depuis  plusieurs mois.

A ceci près que je trouve le contrat plutôt léonin.

Mes 9 euros mensuels ne me donneraient donc aucun des droits dont bénéficient les locataires quand ils payent régulièrement leur loyer et se comportent correctement ? On me dénierait le droit de « jouir paisiblement de la chose louée » ? Alors que les insulteurs, les harceleurs, les propagandistes et autres malotrus  auraient toutes les raisons de se sentir libres d’aller de plus en plus loin ? Tranquilles et bénéficiant d’une quasi impunité ?  Il y a manifestement une erreur quelque part…

 

Plus sérieusement,  s’il a été jugé qu’ « un blog est sous la responsabilité de son auteur », il me semblerait légitime de donner au blogeur les moyens d’exercer sa responsabilité, en le laissant agir plutôt que subir

Je m’estime suffisamment adulte pour prétendre à l’auto gestion de mon blog puisque, de toute évidence, c’est un domaine sur lequel Mediapart répugne à intervenir, préférant laisser croire qu’on bénéficie sur son site d’une totale liberté d’expression, ce qui est vrai pour certains mais au détriment des autres.

Le jour où l’on pourra m’expliquer quelle logique justifie que l’on puisse, ici, bloquer définitivement (ou presque) tous les Messages Privés d’un abonné s’adressant à un autre pour l’agonir d’injures ou d’autres gracieusetés alors qu’on laisse passer, en public, des échanges navrants de stupidité, d’agressivité et/ou de malveillance, je reconsidérerai ma position.

Pour l’instant, je ne vois dans cette pratique qu’une forme peu glorieuse de  recette marketing.

Bref, et pour la énième fois, le débat est ouvert.

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.