Pointvirgule
Une parmi d'autres
Abonné·e de Mediapart

85 Billets

1 Éditions

Billet de blog 25 janv. 2009

Photo de groupe avec mots

   Ils sont là, ils seront toujours là.Mots d’amour et de haine, mots d’espoir, mots d’esprit, mots d’enfants, mots d’excuses, mots de l’impossible à dire, mots de la vie qui va, mots de la mort qui vient. Mots du début, mots de la fin. Ils sont là, ils seront toujours là. Ils auront été là.Il y a les anonymes, ceux qui n’ont l’air de rien. Les mots qu’on dit sans y penser, qui meublent le silence, assortis aux circonstances. Ils sont nécessaires, ils sont inutiles, ils se ressemblent; ils ont beaucoup servi.

Pointvirgule
Une parmi d'autres
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ils sont là, ils seront toujours là.

Mots d’amour et de haine, mots d’espoir, mots d’esprit, mots d’enfants, mots d’excuses, mots de l’impossible à dire, mots de la vie qui va, mots de la mort qui vient. Mots du début, mots de la fin. Ils sont là, ils seront toujours là. Ils auront été là.

Il y a les anonymes, ceux qui n’ont l’air de rien. Les mots qu’on dit sans y penser, qui meublent le silence, assortis aux circonstances. Ils sont nécessaires, ils sont inutiles, ils se ressemblent; ils ont beaucoup servi.

Il y a les gros mots, les mots aigres, les mots brefs. Les mots bien sentis, bien pesés, bien envoyés. Les mots colorés, les mots vifs, les mots plats. Ceux qui font écho, ceux qui se perdent, ceux qu’on ne trouve pas, ceux qui manquent, ceux qu’on cherche.

Il y a les mots qui coupent, tranchent. Les mots définitifs. Il y a les mots baveux, trop lourds, trop gras. Ceux qu’on ne digère pas. Ceux qui restent en travers de la gorge. Les mots rédhibitoires. Les mots qui parlent d’eux-mêmes.

Il y a les mots usuels, les mots recherchés. Les rares et les populaires. Les mots d’avant, les mots d’après, les mots de toujours. Ceux qu’on voudrait taire, ceux qu’il faudrait dire. Ceux qu’on rumine, ceux qu’on se lance à la tête. Ceux qui ont l’accent de la vérité, ceux qui ne sonnent pas juste.

Il y a les mots doux, les mots tendres. Les mots qu’on croque, ceux qu’on savoure. Les bons mots. Ceux qu’on voudrait toujours entendre.

Il y a les mots obscurs, les mots à double sens, les mots étranges. Les mots incompréhensibles. Ceux qui arrivent trop tard ou trop tôt. Ceux qui ont dépassé la pensée. Les mots d’explication, de remerciements, de politesse. Les mots d’usage.

Il y a les grands mots, les mots vides de sens, les mots superflus, les mots d’ordre, les mots de passe, les mots croisés. Les mots d’auteur.

Il y a les mots qu’on crache, les mots qui se suivent. Les mots qu’on murmure, ceux qui font bafouiller, mains moites et cœur battant, les mots des tilleuls verts quand on a dix-sept ans.

Il y a ceux qui mangent les mots, ceux qui ont toujours le mot pour rire, ceux qui trouvent le mot de l’énigme, ceux qui se donnent le mot, ceux qui répètent mot à mot, ceux qui se payent de mots, ceux qui utilisent des mots-clés, ceux qui ont leur mot à dire.

Ils sont là, ils auront été là.

Ils étaient là.

Innombrables, infinis. Noire cohorte, foule compacte, sonore densité ; dans le sillage de chaque mot bruissent encore d’autres mots. Semblables ou différents. Opposés, voisins, neutres peut-être.

La photo est fidèle, le groupe énigmatique.

Innombrables, infinis : pierres, graviers, galets, rocailles, cailloux et rocs. Ici et là, fondamentaux, quelques monolithes trompeurs. Fichés droits dans la mémoire, ils résistent aux abus du langage, imposent leur propre grammaire. Ce sont nos porte-parole. Ils parlent et, de nous, tout est dit. Avec le temps, nos rejoignons ces paroles. Nous coïncidons avec la tromperie et devenons objets des mots. Les choses des mots. Pris au piège, alors même que nous croyons parler.

La photo est fidèle, le groupe énigmatique, mais les mots se sont tus.

Déserteurs du langage, traîtres au discours, ils n’ont laissé que leurs carcasses vides.

Ossuaire roman, crypte du dictionnaire. Photo figée qui dit l’absence, mécaniquement. Photo jaunie qui de la mort des mots, absurdement, serait comme la preuve vivante.

Et moi qui la regarde.

Ils étaient là, ils auront été là.

Fracassant tumulte du silence des mots.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi