poppie
Abonné·e de Mediapart

151 Billets

4 Éditions

Billet de blog 25 févr. 2016

Le cirque au village Pour que vive le cirque Romanès

Qui ne se souvient de ses émerveillements d'enfant, quand les voitures des forains faisaient halte au village?

poppie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Du petit gosse au vieux grand-père, se formait bien vite un attroupement pour regarder grimper les mâts et se déployer la toile épaisse, aux couleurs vives.

En un rien de temps, c'est un château véritable qui venait de naître sous nos yeux ébahis.

Les jambes ont allongé, celles des petits mômes de ces temps-là;    ils sont peut-être les grands-pères qui tiennent la main des plus petits?

Le coeur est pourtant bien toujours le même,  si l'on ne reconnaît plus les silhouettes.    Nous resterons d'éternels enfants quand retentit la musique et que clignotent les lumières.   La magie est intacte.  

Que viennent les usines à spectacle,  les "hyper" de l'exploit extrême, avec leur débauche d'effets exceptionnels et leurs défilés de vedettes, tous plus brillants les uns que les autres,   nous saluerons leur savoir-faire.  Forcément!

Mais l'émotion, c'est sous le petit châpiteau à taille humaine que nous irons encore la chercher,  au plus près des artistes, auprès de ces baladins qui nous laissent entrevoir l'authentique,  et un souffle de liberté en prime.

Les joies simples seraient-elles devenues un luxe inutile, dans la course effrénée au toujours plus?

L'uniformisation est-elle indispensable,  celle qui fait gagner en efficacité?  donc qui permettra à certains de plus juteux profits.

Un petit air d'ailleurs, une autre façon de vivre, c'est ce qui semble être désormais mis au ban de notre société avide de consommation.

Celui qui ne veut pas être pro-duc-tif  est déjà un suspect en puissance.    Repérez-le, braves gens,  il n'a pas vocation à être des nôtres.  Il est à rejeter, fût-il un bambin ou une vieille femme,  pire encore s'il est tzigane,  ces incorrigibles amoureux de la liberté!

Je ne veux pas que dans le monde de demain, rêver soit devenu hors-la loi.

Délia Romanès lance un appel,  pour que vive le seul cirque tzigane,  cet espace d'émerveillement.

Pour que le Cirque Tzigane Romanès vive !

Chers Amis, Chers tous,



Nous avons besoin de vous !

Entre les attaques racistes, dont nous sommes victimes depuis septembre 2015 et les conséquences terribles des attentats de Paris du 13 novembre sur la fréquentation des salles de spectacle, le Cirque Tzigane Romanès est aujourd'hui menacé de disparition.



Nous lançons, pour la première fois, une grande campagne d'appel aux dons pour nous aider à surmonter cette situation exceptionnelle et critique.
On s'adresse à vous qui venez voir nos spectacles et qui nous soutenez avec vos mots d'encouragements et d'amour et à tous ceux qui ne sont pas encore venus.
 Car c’est vous qui nous donnez la force de tenir et de nous battre !

Cela fait 22 ans que le Cirque Romanès, unique en Europe est implanté à Paris grâce au soutien de la Mairie de Paris.
Cela fait 22 ans que nous nous efforçons de faire rayonner et mieux connaître la culture Tzigane et Gitane en France et dans le monde !

 Depuis toutes ces années, nous avons été, régulièrement, déplacés et avons dû souvent faire face à la méconnaissance de notre culture, voire parfois, à des réactions agressives… 

Nous avons toujours relevé le défi de la peur de l'autre !

Installés depuis le mois de juin 2015 dans notre nouveau site du Square Parodi (Paris 16), nous faisons face depuis et régulièrement, à des attaques racistes, à des actes de vandalisme (portes et fenêtres de nos caravanes défoncées, canalisations d’eau, percées, costumes de scène volés, matériel sons et lumières détériorés, instruments de musique volés….).
Afin de pallier à tous ces problèmes et pouvoir renouveler, rapidement, notre matériel pour continuer à travailler et faire face aux différents procès qui nous sont faits, il nous faut donc réunir en urgence, la somme de 60 000 euros.                            

Grâce à la plateforme HelloAsso, il est possible de faire un don en ligne à l’association « Les Etoiles Multicolores », que nous avons fondée pour venir en aide au Cirque Tzigane Romanès et encourager la paix, la fraternité et le dialogue entre les cultures.

Ces dons sont déductibles d’impôts (voir le libellé en ligne). Pour vous remercier, notre cirque vous est ouvert et nous vous en serons très reconnaissants.
Même une aide modeste sera la bienvenue car les petits ruisseaux font les grandes rivières.

À l'avance, nous vous remercions pour votre gentillesse et de votre précieux soutien et nous serons heureux de vous accueillir sous notre petit chapiteau pour notre spectacle, 
« La Lune Tzigane brille plus que le Soleil ! » qui continue les week-ends au Square Parodi à Porte Maillot, Paris 16e, Métro : Porte Maillot (Ligne 1, sortie n°5). Pour plus d'info:

https://www.helloasso.com/associations/les-etoiles-multicolores/collectes/soutien-au-cirque-tzigane-romanes/faire-un-don

Alexandre et Délia Romanès.

Lieu du spectacle :  
Chapiteau du Cirque Tzigane Romanès
Square Parodi, boulevard de l’Amiral-Bruix, 75016 Paris 
Métro : Porte Maillot (Ligne 1, Sortie 5) ou Porte Dauphine (Ligne 2)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin