Marche unitaire du 28 septembre

Il y a peut-être (très probablement) une récupération de certains dans cette marche qui appelle à se mobiliser contre les extrêmismes.   Elle n'en est pas moins LA seule réponse à apporter à ceux qui prétendent nous opposer les uns aux autres.

Il y a peut-être (très probablement) une récupération de certains dans cette marche qui appelle à se mobiliser contre les extrêmismes.   Elle n'en est pas moins LA seule réponse à apporter à ceux qui prétendent nous opposer les uns aux autres.

Les Norvégiens avaient su réagir massivement après la terrible tuerie d'Oslo, pour défendre ensemble une conception moins étriquée de notre relation à l'autre;  ils avaient démontré que la terreur ne leur imposerait pas de renoncer à leurs convictions.   C'est à notre tour maintenant de prouver que des excités -s'ils ont le projet de propager la terreur-  ne nous imposeront pas non plus leur vision du monde.  Il n'est pas question de faire la chasse à l'ennemi qu'ils nous désignent, mais bien au contraire de nous afficher unis pour nous opposer à leurs diktats.  

La communauté musulmane -qui est la première à être en danger- a parfaitement compris ce que devait être notre réaction commune, en criant très fort sa différence avec les terroristes et en appelant à l'unité tous ceux (nous tous, quelle que soit notre religion, ou son absence) à faire front ensemble.  Qu'elle soit remerciée pour cette réaction très saine.

Je souhaite que la mobilisation ait été à la hauteur de l'enjeu de société que l'on défend.


Pour toutes celles et tous ceux qui refusent que les djihadistes nous divisent,

Rassemblement ce dimanche 28 septembre à 14h30,

Place de la République à Paris

  

Ce 24 septembre, Hervé Gourdel a été assassiné par des criminels se revendiquant de l'Etat islamique, groupe terroriste à la terminologie usurpée. Homme simple et ouvert, Hervé Gourdel a eu le malheur de rencontrer la route de bandits sanguinaires dont le moteur et la stratégie doivent être dénoncés sans ambiguïté.

 

Leur moteur, c'est la recherche d'une pureté dont ils auraient les clés et qui, comme toute logique de pureté, se traduit par l'élimination sans fin des membres de sociétés qu'il s'agit de purifier par le sang. Chrétiens d'Irak et de Syrie, yézidis, juifs, musulmans insuffisamment intégristes ou trop peu jihadistes, Kurdes, occidentaux, blancs, noirs... Les cibles se multiplient sans fin et les crimes se perpétuent sans terme.

Leur stratégie, c'est celle qui consiste à rendre les ponts et les dialogues impossibles entre les peuples et les civilisations. Que cherchent en effet à signifier ces assassins à travers leurs actes macabres à la mise en scène funeste ? Ceci : « Regardez, Occidentaux, comment nous sommes, nous les musulmans. » Qu'attendent en retour ces gens chez lesquels la qualité d'occidental et celle de musulman semblent s'exclure ? Que lesdits Occidentaux se disent : « Voici comment sont les musulmans. Nous devons nous en protéger en les frappant collectivement. » Le terrorisme n'est ainsi pas uniquement une intimidation mais une gigantesque entreprise de séparation haineuse et d'incommunicabilité guerrière.

 

Aujourd'hui endeuillée, notre nation pourrait voir - cela a d'ailleurs déjà commencé - se mettre en mouvement les racistes qui trouvent dans ces actes la justification de leurs pensées abjectes. Mais il faut le dire, nos paroles fussent-elles alors recouvertes par les cris de celles et de ceux qui ne veulent pas entendre : les musulmans ne sont pas collectivement responsables des méfaits de ceux qui se réclament de l'Islam pour répandre la mort. Breivik n'est pas la quintessence du Norvégien. Milosevic n'est pas la substantifique moelle du Serbe. Le djihadiste n'est pas l'ontologie du musulman.

Se laisser aller à ce penchant serait une erreur de perspective, une trahison et une aberration et une trahison.

Une erreur de perspective car ce serait ne pas voir que les victimes du djihadisme sont aussi les musulmans. Ne voit-on d'ailleurs pas ce que cet assassinat d'Hervé Gourdel a produit comme résurgence des années 1990 dans une Algérie encore meurtrie par les crimes des intégristes ?

Une trahison envers la mémoire d'Hervé Gourdel dont on imagine sans mal qu'il appréciait aussi les montagnes de Kabylie pour les gens qu'il y rencontra et qui aujourd'hui éprouvent - à tort - la honte de ceux dont la fierté a été blessée pour n'avoir su veiller sur celui qui aimait leur contrée.

Une aberration enfin car cela reviendrait à être les agents de ces djihadistes. Lutter contre des djihadistes en participant à la mise en œuvre de leur programme, voilà bien la dernière chose que l'intelligence humaine commande de réaliser.

Que redoutent le plus au monde les djihadistes ? Que la fraternité résiste à leur entreprise.

 

Pour toutes celles et tous ceux qui refusent que les djihadistes nous divisent,
Rassemblement ce dimanche 28 septembre à 14h30, Place de la République à Paris

 

 

Premiers signataires:

Dominique Sopo, Président de SOS Racisme

Ibrahim Sorel Keita, Présidetn de Banlieues Diversité Médias TV

Benjamin Stora, Historien, Président de la Cité de l'immigration

Bernard Amsalem, Président de la Fédération Française d’Athlétisme

Martine Aubry, maire de Lille

Yvan Attal, Cinéaste
Pierre Bergé, Président de la Fondation Pierre Bergé Yves Saint Laurent
Romain Blachier, Adjoint au Maire de Lyon
Pascal Blanchard, historien,

Stéphane Gatignon, Maire de Sevran
Tahar Ben Jelloun, Ecrivain
Tarek Oubrou, Recteur de la Mosquée de Bordeaux
Yamina Benguigui, Ancienne ministre, réalisatrice
Yann Moix, Ecrivain
Hassen Chalghoumi, Président de la conférence des Imams de France

Ghaleb Bencheikh, Président de la conférence mondiale des religions pour la paix

Asma Guenifi, Présidente de Ni Putes Ni Soumises

Bernard-Henri Levy, Philosophe

Pierre Laurent, Secrétaire National du Parti Communiste Français

Corinne Lepage, Ancienne ministre, Présidente de CAP 21

David Gakunzi, Président d'IREA - Maison de l'Afrique

Jacques Béres, Medecin 

Jean-Vincent Placé, Sénateur EELV de l'Essonne

Chantal Selva, Présidente de l'IFRAV

Marek Halter, Ecrivain

Marie-Anne Chapdelaine, Députée PS d'Ille et Vilaine

Marlène Schiappa, Mouvement des élus de France pour l'égalité

Nader Alami, Animateur Producteur

Nathalie Goulet, Sénatrice UDI de l'Orne

Nawak, Dessinateur

Julien Bayou, Porte Parole d'EELV

Phillipe Coen, Initiative de prévention de la haine

Pierre Henry, Secrétaire Général de FTDA

Radu Mihaileanu, Cinéaste

Rodrigo Arenas, Président de la FCPE 93

Fodé Sylla, ancien président de SOS Racisme, 

Colombe Brossel, adjointe à la maire de Paris

Guillaume Denoix de Saint-Marc, Président de l’Association française des victimes du terrorisme

Patrick Klugman, adjoint à la maire de Paris 

Adil Jazouli, Sociologue

Rémi Féraud, Maire du 10ème arrondissement de Paris

 

ainsi que:

SOS Racisme, Conférence des Imams de France, Banlieue du Monde, Black Caucus France, CGT, La CIMADE, Club Islam des lumières, CM98, Collectif Van, Comité Femme Fer, EGAM, FCPE 93, FIDL, Fédération Total Respect, France Syrie Démocratie, France Terre d'Asile, Franco-Algériens Républicains et Rassemblés, Ibuka, IFRAV, IREA-Maison de l'Afrique, JCALL, la M.A.C, La Paix Maintenant, La Règle du Jeu, L'Association Française des Victimes du Terrorisme, Le Cégom, LGBT/OM, LICRA, L'Union Française des Associations Tsiganes, Mouvement des élus de France pour l'égalité, MRAP, Ni Pute Ni Soumise, Onzième DOM, Parole de Femmes, Rainbow Caucus France, Shechora Ani Venava, UJ2FOM, UNEF, UEJF, UNL, Urgence Darfour, Jeunes Radicaux de Gauche, MJS, PS, PCF, EELV

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.