Pouchni
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 août 2018

Le business social

Les administratifs qui se payent sur la gestion de la pauvreté

Pouchni
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une enquête sur le business du soi-disant soutien proposé par l'assistance "sociale" aux futurs expulsés, par exemple.
Une personne qui se trouve en retard de son loyer génère le recours à l'assistante sociale, la mise en place de "commissions de "conseils " et "soutien" etc... Tous ces gens dont on ne connaît pas le nom, car les institutions refusent de nous les communiquer, eux, SONT PAYÉS. Il s'agit-là, d'une fourmilière bien huilée gérée par la préfecture et les impôts.
Ils vous adressent des conseils écrits vraiment très utiles, comme celui de respecter le plan d'apurement, tout en glissant au passage que le loyer est trop cher, mais vous somment de le régler sous peine d'expulsion.
La personne responsable du contentieux des HLM d'Annonay qui s'occupent de bloquer le versement des APL refuse de donner son nom.
La commission qui statue sur la situation d'un futur expulsé appelée DDCSPP sis à Privas 070007 ne se dévoile pas plus.
Bref, un tas d'administratifs, pourvoyeurs de courriers menaçants et redondants se cachent pour commettre leur sale boulot, car s'ils ne dénonçaient pas le retard du loyer à la CAF, la situation pourrait éventuellement se redresser. Au contraire, ils l'aggravent en provocant la suppression des APL. Le locataire se retrouve avec un loyer qui a doublé et une dette consécutive à ce manque.
Sur quelle loi s'appuie la CAF pour supprimer un droit. Personne ne vous répond, l'oligarchie fait consensus et le téléphone peut sonner dans les bureaux, le numéro de l'allocataire étant reconnu, nul ne répondra.
Il s'agit là d'un monde bien clos qui se rémunère sur la pauvreté où chaque fonctionnaire protège le job pour lequel il est payé, mais la mission originale des institutions est dévoyée.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica