pougnet.jean
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mai 2021

Miroir du discours de l’industrie des énergies renouvelables

Perrine Mouterde et Nabil Wakim signent, dans les pages Économie & entreprise du 28 avril 2021, un article emblématique du discours maintes fois entendu sur les « retards » de la France en matière de transition énergétique.

pougnet.jean
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le propos commence par un rappel de la PPE suivi d’un premier signal d’alerte : « Elle prévoit de diminuer de manière conséquente la consomma­tion d’énergie, d’entamer une décrue du parc nucléaire et de développer rapidement les énergies renouvelables. Mais, à moins de réviser de manière rapide et mas­sive les politiques publiques, ces objectifs ne seront pas tenus. »

Suivent un certain nombre de constats énoncés comme suit : « Le solaire très en retard C’est le principal point noir de cette feuille de route. En cause, notamment, des procédures jugées trop longues. Plusieurs projets qui nécessitent d’utiliser des parcelles de forêts font d’ailleurs l’objet de contestations locales. »  L’expression parcelles de forêts est savoureuse. Le Monde pourra faire une autre fois un article sur l’artificialisation des sols mais ce sera en rubrique environnement.

« L’éolien terrestre sur la bonne voie, mais trop lentement La filière dénonce la lenteur des délais d’instruction et le manque de moyens humains pour traiter les dossiers. Les professionnels s’inquiètent aussi de la montée de la contestation des projets à l’ap­proche de l’élection présidentielle. » Constat surprenant qui lie la contestation de l’éolien industriel qui dure depuis plus de quinze ans aux élections présidentielles.

Puis des paragraphes intitulés L’éolien offshore enfin sur les rails, La difficile trajectoire du nucléaire et Le charbon sur le chemin de la fermeture où l’on n’apprend pas grand-chose.

Et pour conclure cette démonstration, sur ces retards de la France en matière de transition énergétique, une phrase qui dit une chose et son contraire : « Au rythme actuel, en 2030, la consommation devrait être similaire à celle d’aujourd’hui. Mais, selon les analyses de RTE, si jamais la France atteignait ses ob­jectifs en matière de développement de l’hydrogène ou des voitu­res électriques, la consommation d’électricité́ pourrait augmenter de 6 % à cette date – alors qu’elle est relativement stable depuis dix ans. »

Nos amis ont semblent-ils oublié la présentation qu’ils faisaient de la PPE en tête de leur propos : l’objectif premier est de diminuer de manière conséquente la consommation d’énergie. Visiblement ils n’ont là-dessus aucune statistique sur le retard de la France en la matière et cela ne les intéresse pas ; la transition énergétique consiste seulement à remplacer telle technologie de production d’électricité (ils ne parlent que de cela) par telle autre. Ils semblent ignorer que la fameuse prime rénovation est dérisoire et ne va certainement pas accélérer la chasse aux passoires thermiques dans l’habitat.

Bref si la transition énergétique promise par la PPE échoue c’est la faute aux réglementations et procédures qui favorisent la contestation. On n’est pas surpris du biais choisi pour un article sur la transition énergétique qui va une fois de plus dans le sens des revendications du Syndicat des énergies renouvelables et de France énergie éolienne mais on ne s’y habitue pas.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La majorité embarrassée par l’affaire Abad
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viol, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz
Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON
Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin