Pour des forêts vivantes
Associations, collectifs et syndicats engagés sur le front des forêts en France
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 mars 2022

Déclaration de la première rencontre des luttes forestières

Ce texte est un appel à toutes celles et ceux qui se sentent touchés et affectés par ce qui se joue dans nos forêts. Écrit à l’issue de la première rencontre des luttes forestières, en France, à Nestier (65), il invite à faire des forêts un nouveau point de ralliement pour le mouvement social contre la main mise des industriels, des aménageurs et de la finance.

Pour des forêts vivantes
Associations, collectifs et syndicats engagés sur le front des forêts en France
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Des participant•es aux rencontres © Bernard Boisson

Partout en France, la mobilisation contre l’industrialisation des forêts s’intensifie. Poursuivons-la !

Du 10 au 13 mars 2022, une quarantaine de délégations venues de toute la France et plus d’une centaine de personnes se sont retrouvées dans les Hautes-Pyrénées pour poser les bases d’un mouvement populaire de défense de la forêt. Venus d’horizons divers, ces collectifs ont décidé de faire front commun contre l’industrialisation de la filière.

Nous sommes profondément animés par le respect de la démocratie et, pour que nos forêts restent vivantes, nous défendons l'idée qu’elles soient considérées comme des communs naturels que nous devons protéger de la malforestation. Des alliances se dessinent pour faire des forêts le coeur vibrant d’une nouvelle relation au vivant.

Nous ne voulons plus être les spectateurs de la dégradation et de la marchandisation de nos forêts. Nous en avons assez des coupes rases et des logiques extractivistes qui malmènent les écosystèmes. Nous en avons assez du cynisme des dirigeants qui démantèlent le service public forestier. Nous exigeons l’arrêt immédiat de la privatisation de l’ONF, les embauches de fonctionnaires assermentés pour répondre à leurs missions d’intérêt général.

Il est temps d’agir et de nous retrouver. En automne dernier, nous étions déjà des milliers à manifester dans le cadre de l’Appel pour des forêts vivantes. Des carnavals sauvages ont retenti dans les bois, des militants ont planté des feuillus sur d’anciennes coupes rases, des manifestants sont venus scander leur colère devant le siège des institutions. Tandis que d’autres, s’appuyant sur l’éducation populaire, ont mis en lumière la beauté de nos alternatives, celles d’une sylviculture proche de la nature ou de forêts laissées en libre évolution, celles de savoir-faire ancestraux et de pratiques douces, attentives, aux cycles de la forêt.

Ce n’est que le début. Le mouvement a vocation à grandir. Rejoignons nos collectifs locaux et nos associations sur le terrain. Dans les prochains mois, une nouvelle mobilisation aura lieu.

La forêt n’est pas qu’un gisement de biomasse, une zone d’aménagement différé ou un simple puits de carbone, la forêt c’est avant tout un écosystème dont nous faisons pleinement partie. Nous sommes de plus en plus nombreux à partager cette réalité sensible. Dans la lutte, nous avons tissé de nouvelles amitiés, découvert de nouveaux sentiers. Nous ne nous arrêterons pas là.

Des luttes syndicales aux occupations, des naturalistes aux professionnels de la forêt et du bois, des associations environnementales aux collectifs citoyens, nous tissons le fil d’un même combat pour des forêts vivantes.

Nous sommes tous et toutes solidaires. Nous exigeons l’arrêt de tous les projets industriels inutiles et surdimensionnés et notamment la fin immédiate du projet FLORIAN à Lannemezan.

Alors que des dizaines de milliers de personnes défilent dans les rues ce week-end pour appeler à une politique climatique plus ambitieuse, il n’est pas inutile de rappeler que la forêt est en première ligne face au réchauffement climatique. Tout en nous sentant reliés à ces manifestations, nous invitons tous celles et ceux qui y participent à venir avec nous arpenter les chemins creux de nos forêts et à les défendre avec joie et détermination. Nous nous engageons solennellement à développer tous les moyens pour rassembler les luttes qui intègrent nos revendications et nos espoirs d’humanité. Ensemble, nous ferons pousser une jungle, un maquis inextricable qui fera reculer les machines et leur monde du profit.

Les participant.e.s aux rencontres

Des participant•es aux rencontres © Régis Lindeperg

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart