Appel à la protection des 6 prisonniers palestiniens évadés et ré-arrêtés par Israël

L’arrestation des prisonniers palestiniens - évadés de la prison israélienne de Gilboa - a exacerbé la répression israélienne sur les Palestiniens. Dans cette tribune, plusieurs personnalités dont Rony Brauman, Nacira Guénif, Tardi, Alain Guiraudie, appellent le gouvernement français à réagir pour la protection et le respect des droits de ces prisonniers.

L’arrestation, entre le 10 et le 11 septembre, de Yaqoub Qadri, Mahmoud Abdullah, Zakaria al-Zoubeidi et Mohammad Ardah - quatre des six prisonniers palestiniens évadés de la prison israélienne de Gilboa - a exacerbé la répression israélienne sur les Palestiniens. Des restrictions sur l’eau et la nourriture aux déplacements incessants, les prisonniers politiques palestiniens sont victimes de la politique répressive coloniale d’Israël. 

Dimanche dernier, nous avons appris que les 2 derniers autres évadés, Ayham Kamamji et Mounadel Infeiat, avaient également été arrêtés à Jénine en Palestine occupée.

Depuis leur arrestation, les quatre évadés subissent un déchaînement de violence indigne, au mépris du droit international, dont le visage tuméfié de Zakaria Zubeidi est devenu le symbole. Il aura fallu qu’un recours soit déposé le 14 septembre dernier auprès de la Cour Suprême de Jérusalem pour que les détenus puissent voir leurs avocats, ce qui contrevient aux droits humains fondamentaux qui demeurent inaliénables. 

Les actes de torture pratiqués par les autorités israéliennes contre les prisonniers palestiniens faisant depuis de nombreuses années l’objet de dénonciations par de nombreuses ONG de défense des droits humains, il est à craindre que les six prisonniers politiques soient à l’heure actuelle victimes d’actes de torture. Rappelons que ces pratiques sont contraires aux principes fondamentaux relatifs au traitement des détenus des Nations-Unies qui disposent clairement que « Tous les détenus sont traités avec le respect dû à la dignité et à la valeur inhérentes à l'être humain » et qu’aucun acte relevant de la torture ne saurait être utilisé à l’encontre des prisonniers. 

Nous pensons qu'il est urgent que le Comité International de la Croix-Rouge puisse pouvoir se rendre dans les lieux de détention des six prisonniers afin de contrôler leur état de santé et d’être en mesure d’intervenir si leur vie était en danger. 

Nous appelons le gouvernement français à réagir pour la protection et le respect des droits de ces prisonniers et à interpeller immédiatement le gouvernement israélien à ce sujet.

Premiers signataires : 

Bertrand Badie, professeur émérite à Science-Po Paris
Ludivine Bantigny, historienne
Jérôme Bonnard, porte-parole de l'Union Syndicale Solidaires
Rony Brauman, médecin et essayiste
Marie Buisson, porte-parole de la FERC-CGT
Annick Coupé, secrétaire générale d'ATTAC France

Sonia Dayan-Herzbrun, professeure émérite à l’université de Paris 
Joss Dray, photographe et écrivaine

Sonia Fayman, présidente d'ATL Jénine - Théâtre de la Liberté de Jénine
Dominique Grange, chanteuse
Nacira Guénif, sociologue, Professeure à l'université Paris 8
Tardi, dessinateur
Alain Guiraudie, cinéaste

Aurélie Journée-Duez, docteure en anthropologie, EHESS.

Serge Perrin, animateur du MAN - Mouvement pour une alternative non violente

Philippe Poutou, porte-parole du NPA, candidat à la présidentielle
Michèle Sibony, Union Juive Française pour la Paix 
Dominique Vidal, journaliste 

Pour signer ce texte, une pétition a été lancée : 

https://www.wesign.it/fr/droitshumains/appel-a-la-protection-immediate-des-6-prisonniers-palestiniens-evades-et-re-arretes-par-israel#

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.