Répression des Gilets Jaunes réoccupant les ronds-points

Répression des Gilets Jaunes qui se revendiquent de l'héritage de la Commune et réoccupent les ronds-points. Les gilets jaunes de Lamballe et de Guingamp, en réponse à l'appel des gilets jaunes de Montreuil, ont repris leurs ronds points en hommage aux 150 ans de la Commune. Ils ont été incriminés par les forces du désordre au service de la caste et reçu des contraventions.

Selon l'article du journal local "La Penthièvre" des gendarmes ont débarqué armés jusqu'aux dents pour verbaliser les gilets jaunes de Lamballe. Certains témoignages des victimes traumatisées décrivent des gendarmes armés de mitraillettes, d'autres témoins parlent de fusils, plus précisément une vingtaine de véhicules de gendarmerie ont débarqué, dont certains agents du PSIG cagoulés, l'un d'entre eux armé d'un fusil d'assaut. En tout cas, ce qui est clair c'est qu'il fallait que les forces du maintien de l'ordre déploient tout leur appareillage dans le but, comme d'habitude, de terroriser "pour l'exemple", d'étouffer ainsi une quelconque filiation des gilets jaunes avec la Commune de Paris et de décourager toute tentative de réoccupation des rond-points, ou de réoccupation de l'espace public tout simplement. La gestion sécuritaire et répressive de la pandémie par le Néo Ancien Régime s'échine à vouloir faire comprendre au peuple que l'espace public appartient exclusivement aux Forces du Maintien de Son Ordre

C'était sans compter qu'en face des armures, il y avait à Lamballe une cinquantaine de GJ qui ne se sont pourtant pas laissé.es démonter pour un sou, même si l'amende est salée ; ils et elles se sont immédiatement adressé à la préfecture pour les contester toutes (voir plus bas la lettre envoyée)! Et au passage ils et elles ont fait une virée à la gendarmerie et à la mairie pour leur rappeler que... "les gilets jaunes sont toujours là".

Et pendant qu'à Lamballe les gilets jaunes se faisaient amender, la commémoration des 150 ans de la Commune de Paris était avortée au rond-point de Guingamp Kernilien !

 A 15h30, une quinzaine de gilets jaunes se sont retrouvé.es sur le rond-point de Kernilien, suite à l'appel de Montreuil (https://www.youtube.com/watch?v=Uq9GnAfrUjo&t=4s), pour commémorer les 150 ans de la Commune. Comme à Lamballe, un texte retraçant la filiation des idéaux communards et gilets jaunes a été lu. Les présent.es ont pris soin de respecter les gestes barrières, comme en attestaient le port du masque, le gel hydroalcoolique, et les petits groupes de moins de 6 personnes formés.

Au milieu de leur célébration, ils et elles ont vu débarquer trois véhicules de la gendarmerie, et ont du subir sans raison des contrôles d'identité. Leurs documents ont été pris en photo.

 La répression en marche, la gendarmerie demande aux gilets jaunes sur place de déguerpir, sous réserve d'amende de 1500 euros ou de gardes-à-vue s'ils et elles étaient amené.es à revenir !

 « La commune de Paris a duré 71 jours et a fini dans le sang, la commémoration n'a duré qu'une 1/2 heure et a fini sous le coup de menaces ! »

Pour celles et ceux qui veulent  leur donner un coup de main, les contacter par Facebook (https://www.facebook.com/Gilets-Jaunes-Lamballe-637718633324523 et https://www.facebook.com/giletsJaunesGuingamp),et il est possible d'harceler la préfecture de côtes d'Armor (1 place du Général de Gaulle B.P 237022023 Saint-Brieuc cedex 1 - 02 96 62 44 22 - prefecture@cotes-darmor.gouv.fr - https://www.cotes-darmor.gouv.fr/Outils/Horaires-et-coordonnees) et la sous préfecture de Guingamp (34 Rue Maréchal Joffre 22 200 GUINGAMP - 02 96 62 44 88 - sp-guingamp@cotes-darmor.gouv.fr  - https://www.cotes-darmor.gouv.fr/Services-de-l-Etat/Les-services-de-l-Etat-dans-les-Cotes-d-Armor/Sous-prefectures/Sous-prefecture-de-Guingamp/Horaires-et-coordonnees-Sous-prefecture-de-Guingamp) par téléphone, fax, mail, courrier..., pour leur dire tout le mal qu'on pense de la manière dont elles terrorisent et rackettent des individus et collectifs qui cherchent à exercer leur droit d'expression et de mise en question d'un gouvernement qui les mène droit vers la mort.

En fin de compte le Néo Ancien Régime et les Forces du Maintien de Son Ordre ont oublié de prendre en compte que les Gilets Jaunes de Lamballe et de Guingamp Kernilien pouvaient compter sur une multitude de Gilets Jaunes de France et d'ailleurs...

POLICE PARTOUT, JUSTICE NULLE PART !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.