PRETS
Citoyens de base
Abonné·e de Mediapart

18 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 mars 2015

PRETS
Citoyens de base
Abonné·e de Mediapart

Économie politique : qui a peur des RMA et du RIB?

PRETS
Citoyens de base
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Toute cette réflexion est partie d'une remarque d'amis sur les heures supplémentaires défiscalisés qui étaient de nouveau soumis à l'impôt.
Inciter les ouvriers et employés à faire des heures supplémentaires démontre que leur emploi de base ne leur permet pas de vivre.Les heures supplémentaires favorisent du stress et de la fatigue supplémentaires, organisent une compétition plus grande à l'intérieur des entreprises, empêchent nombre de personnes en chômage ou à temps partiel à se positionner complètement sur le marché du travail ; et par la même pousse à la désespérance sociale, à l'insécurité, aux votes extrêmes et dans bien des cas à la violence verbale ou physique.

 Défiscaliser, c'est bien ; mais à l'heure où toutes les formations politiques de premier plan pensent et déclarent que « la France est en faillite », « est trop endettée », « doit trouver de l'argent pour continuer à se développer », que « des réformes structurelles (ce qui veut dire dans beaucoup de cas suppression de personnels) sont indispensables », est-il moralement, civiquement responsable de continuer à défiscaliser ?

 Il y a urgence car le remboursement de la dette est immédiat et impacte fortement les contributions demandées aux citoyens : impôts, taxes… peu importe le nom donné.

 Alors où trouver de l'argent dans l'immédiat ?

Il faut mettre sur la table toutes les dépenses de l'État et des collectivités locales :

  • Emploi de l'argent public pour travaux peu utiles ou même non réalisés.
  • Lutte contre la corruption ponctionnant l'argent public à des fins privées.
  • Subventions sans intérêt passant directement dans l'épaule des propriétaires, des chefs d'entreprise, des actionnaires…sous forme dividendes, entre autres entourloupes.
  • Impôts non payés par les entreprises ; voir Luxleaks…
  • Placements d'argent détourné dans les paradis fiscaux partout dans le monde : voir  Swissleaks….
  • Aides publiques aux banques pour redresser leurs comptes chancelants en raison de leurs actions délétères.

 Il y a urgence et l'immense majorité des peuples européens et du peuple français en particulier ne peut pas attendre que nos dirigeants -ex, actuels ou futurs- se perdent dans des négociations longues, difficiles, peu dynamiques avec la Commission Européenne et les autres gouvernements aussi peu pressés que le gouvernement français à faire des efforts dans ce sens-là.

 Un gouvernement qui voudrait vraiment répondre aux attentes des Françaises et des Français doit prendre immédiatement des mesures fermes, claires, nettes et compréhensibles par le plus grand nombre :

  • Séparation des banques de placement et de dépôt. Seules les banques de dépôt verraient l'argent déposé par les citoyens garantis par l'État.
  • Un gouvernement au service des Françaises et les Français devra instaurer les RMA : les ressources maximum autorisées. Cela aurait pour effet immédiat le resserrement des inégalités dues à l'argent et permettrait de protéger très efficacement le pouvoir d'achat des classes petites et moyennes.

La haute classe dominante ne pourra plus recevoir ces sommes indécentes que nous constatons actuellement. Les dépenses inconsidérées qui en découlent seraient de moins grande ampleur. Et l'ensemble de la population serait moins attiré par le luxe et la morgue de cette haute classe.

Évidemment, nous nous dirigerons vers une société où la consommation superflue diminuera, diminuant ainsi les besoins en ressources premières et en énergie et faisant baisser la compétition effrénée entre les individus.

  • Mais un gouvernement soucieux du bien de ses concitoyens se devrait d'instaurer le revenu inaliénable le base (RIB). Ce revenu permettrait le recours aux soins, à un logement décent, à une nourriture saine, à une éducation de base et à une formation continue, à des transports efficaces.

Les conséquences directes seraient une baisse drastique des subventions et d'aides en tout genre, créerait un très grand nombre de postes pour une croissance accélérée du lien social et du bien-être général. La compétition pour obtenir des heures travaillées sera diminuée et il existera plus de possibilités de changement d'activités pour les employés sans les pressions révoltantes observées actuellement . Les chefs d'entreprises trouveraient leur compte en employant des personnels qualifiés et surtout motivés .

 Parallèlement à l'euro, la création de monnaies nationale et locales encadrées permettrait de retrouver partout des activités localisées offrant à chacun le droit de vivre dignement dans la région qu'il désire.

 Chiche !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de «L’Internationale»
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Défense et diplomatie
Ukraine : cette gauche qui n’a rien appris
Une partie de la gauche radicale aborde la guerre en Ukraine avec des grilles de lecture vieillottes. Celles-ci négligent excessivement la nature des régimes en compétition sur la scène internationale. 
par Joseph Confavreux et Fabien Escalona
Journal
Congrès EELV : Marine Tondelier en passe de prendre « la suite »
L’élue municipale à Hénin-Beaumont et cadre dirigeante de longue date est arrivée largement en tête du premier tour du congrès d’Europe Écologie-Les Verts. Mélissa Camara, candidate proche de Sandrine Rousseau, arrive troisième derrière la proche de Yannick Jadot, Sophie Bussière. 
par Mathieu Dejean
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier