Pride des Banlieues
Pride des Banlieues
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 sept. 2022

Pride des Banlieues
Pride des Banlieues
Abonné·e de Mediapart

La rentrée de la Pride des Banlieues

Dans cette tribune de rentrée du mouvement Pride des Banlieues, nous revenons sur l'année passée, nos revendications et notre nouvelle stratégie pour les faire entendre !

Pride des Banlieues
Pride des Banlieues
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En 2018, nous avions constaté qu’il n’existait aucun espace pour les communautés LGBTQI+ des quartiers populaires. Nous manquions cruellement de représentations, peinant ainsi à faire entendre nos revendications et à lutter pour nos droits.

Ensemble, nous avons travaillé durant neuf mois à l’organisation de la première Pride des Banlieues. Elle a rassemblé plus de 3 000 personnes dans les rues de Saint-Denis le 9 juin 2019. Nous avons montré que nous, LGBTQI+, existons aussi dans les quartiers populaires, sommes parfaitement capables de nous organiser et de nous mobiliser massivement afin de lutter contre les oppressions systémiques.

La Pride des Banlieues 2022 comme nouveau point de départ

En 2019, nous avons réussi à nous rendre visibles. Cette année, en 2022, il fallait nous faire entendre !

Nous étions plus de 10 000 à manifester le samedi 4 juin 2022 à Saint-Denis pour défendre les droits des LGBTQI+ de quartiers populaires. Notre première revendication : la création de 10 000 places en hébergement d’urgence et la formation de ses agent·es à l’accueil des personnes LGBTQI+. Dans un contexte de saturation des services d’hébergement dans les quartiers populaires, les personnes LGBTQI+ sont surreprésentées parmi les sans-abris. Ceci étant la conséquence des violences subies, qu’elles soient physiques, psychologiques ou économiques. Nous estimons qu’il est impératif de renforcer les liens entre la politique de l'hébergement d'urgence et les politiques de l’accès au logement car l’objectif principal doit être l’accompagnement de tous·tes vers un logement pérenne. En outre, les ressources à notre disposition ne nous permettent pas de saisir pleinement les besoins des sans-abris, en particulier LGBTQI+. Ces mesures doivent donc s’accompagner d’un approfondissement des connaissances sur les personnes concernées afin de fournir un accompagnement adapté.

La situation est urgente. Il est inadmissible de laisser qui que ce soit à la rue alors que nous avons largement les moyens d’y remédier.

Plus personne à la rue ! Un toit, c'est un droit !

Des services publics incapable de répondre aux besoins des LGBTQI+ de quartiers populaires

Si l’accès au logement était donc le mot d’ordre de la Marche de cette année, il s’accompagnait bien sûr de nombreuses autres revendications. La formation des agent·es à l’accueil de public LGBTQI+ en était justement une car, sans elle, les services publics restent difficilement accessibles pour beaucoup d'entre nous. 

En effet, les prises en charge inadaptées des personnes LGBTQI+ au sein des services publics amènent certaines personnes à abandonner toute démarche, les privant ainsi de certains de leurs droits les plus fondamentaux. C'est inacceptable. Notre système de service public et ses agent·es se doivent pourtant d'être au service de tous·tes les habitant·es sans distinction.

C'est dans l'objectif de répondre à cette problématique qu'un organisme de formation, mené par des bénévoles de la Pride des Banlieues, verra le jour d'ici la fin de l'année 2022. Nous sommes convaincu·es que nous, LGBTQI+ de quartiers populaires, sommes les plus à même d'identifier les besoins de nos pairs et à sensibiliser et former les professionel·les du service public à l'accueil des publics LGBTQI+.

Plus de lutte pour plus de victoires !

Toutes ces revendications furent portées avec force et fierté lors de la Marche du 4 juin dernier, mais la lutte continue ! Nos droits sont encore bafoués, et nos luttes récupérées à des fins racistes, classistes, politiciennes ou commerciales. Nous poursuivrons alors nos actions tant qu'il le faudra, afin de faire entendre nos voix et obtenir des résultats concrets.

L’un de nos objectifs est l’ouverture en Seine-Saint-Denis d’un Centre LGBTQI+ communautaire géré en autonomie par des personnes concernées : un lieu par et pour les LGBTQI+ de quartiers populaires. Nous manquons en effet d’espaces de convivialité sûrs, proposant des ressources adaptées à nos besoins spécifiques (soutien communautaire, administratif, juridique, psychologique, accès au soins, pair-aidance, etc.). 

Nous comptons sur vous et sur les acteurs associatifs et institutionnels pour nous aider à créer cet espace au plus vite ! Madame la Première Ministre, répondez à cet appel et honorez votre promesse d’ouvrir au moins deux centres LGBT par région. Nous sommes prêt·es ! 

Enfin, dans un esprit de soutien mutuel dans la lutte pour l’égalité, nous encourageons vivement nos adelphes LGBTQI+ à organiser leur propre Pride locale, dans leurs villes, leurs quartiers, leurs banlieues, leurs départements, leurs villages, et nous soutiendrons toute initiative visant à faire entendre les voix et les revendications des personnes LGBTQI+ !

Une année 2022-2023 qui s'annonce prometteuse

Pour continuer à militer et faire progresser la lutte pour les droits et la dignité des quartiers populaires, nous mettons en œuvre des actions tout au long de l’année. Nous organiserons des événements, effectuerons une action de plaidoyer, stimulerons le travail inter-organisations et continuerons à déployer une entraide communautaire afin que nos revendications soient entendues et qu’à terme, chacun·es puissent vivre dans la dignité et l'épanouissement au sein de notre société. 

Dimanche 16 octobre, nous vous invitons au Village des Fiertés des Quartiers Populaires diverses associations actives au sein des nos quartiers, seront présentes. Nous sommes persuadé·es que c’est en unissant nos forces que nous arriverons à créer un réel levier pour renverser les hégémonies qui nous gouvernent.

Dès à présent, par le biais de publications sur le Club Mediapart, nous informerons nos soutiens et le grand public de nos prises de positions, nos réussites et continuer à partager ce qui nous anime : la lutte pour nos droits ! 

L'équipe du Mouvement Pride des Banlieues

Vous pouvez nous soutenir :

  • En relayant notre parole, en nous suivant sur les réseaux sociaux, en partageant nos contenus, en parlant de nous autour de vous ! Retrouvez-nous sur :
  • En nous rejoignant en tant que bénévole, pour participer (même un tout petit peu !) aux diverses tâches et actions du collectif, sur le terrain ou depuis chez vous !
  • En faisant un don, ponctuel ou régulier, pour nous donner les moyens de structurer nos actions et de garantir notre indépendance. Les dons étant défiscalisés à 66%, un don de 10€ ne vous coûtera que 3,40€ si vous êtes imposable !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Comment dire « non au fascisme » est devenu inaudible en Italie
La victoire du post-fascisme n’a surpris personne en Italie, où l’extrême droite s'est installée dans le paysage politique et médiatique depuis des décennies. Le « centre-gauche », impuissant et sans repères, porte une lourde responsabilité dans cette banalisation. Aujourd’hui, seules quelques rares organisations de jeunesse tentent de bousculer l’atonie générale qui s’est emparée de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Corruption
Qatar-Sarkozy : les nouvelles liaisons dangereuses
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias