Professeurs mobilisés Hélène Boucher
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 févr. 2020

Des enseignants d'Hélène Boucher écrivent à leur direction à propos des blocages

Des enseignants du lycée Hélène Boucher (Paris XX) répondent par une lettre ouverte à la tribune publiée dans le Monde "Plus de 50 chefs d’établissements scolaires parisiens demandent que « cessent les blocages », signées par les trois membres de leur direction.

Professeurs mobilisés Hélène Boucher
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Madame la Proviseure, Messieurs les Adjoints,

Vous avez affirmé, par une tribune publiée dans Le Monde, et dans une belle unanimité, que nous étions divisés : entre « jusqu’au-boutistes » et « épuisés » !  Mais cette prétendue division découle d’une vision grossière de votre personnel ; nous prenons acte du fait qu’elle est ce que vous avez retenu et souhaité diffuser de notre participation aux réunions internes organisées à propos des blocages.

A vous lire, il faut de plus admettre qu’un discours vertical où des chefs jugent publiquement leurs administrés peut condamner les blocus au nom d’une « réelle expression démocratique ». Mais l’expression démocratique, comme son nom l’indique, comme les blocus l’indiquent également, s’adresse des gouvernés aux gouvernants. Elle remonte la hiérarchie institutionnelle au nom de la souveraineté citoyenne, elle n’est ni descendante ni condescendante.

Dès lors si vous êtes réellement attachés à « la nécessité absolue du maintien du service public d’éducation », le plus urgent n’est pas de justifier par voie de presse les méthodes contestables que vous avez adoptées : les sanctions à l’intérieur de votre établissement, les appels à la police lors des blocus au risque d’un engrenage de la violence.  

Le plus urgent est que vous participiez à cette vitalité de la démocratie, en vous adressant publiquement, comme le font les acteurs des blocus, les grévistes, les manifestants, à votre ministère et au gouvernement. 

Puisque vous prônez des modes d’expression sans risque de violence, nous vous en proposons un : une nouvelle tribune où vous vous demanderiez si vous pouvez encore garantir « le service public d’éducation », « la mission d’accueil de l’école de la République », en particulier « des plus vulnérables », alors qu’une réforme précipitée du baccalauréat rend impossible l’organisation correcte des épreuves de contrôle continu, que votre dotation d’établissement est en baisse, que des suppressions de poste d’enseignants sont déjà prévues pour l’année scolaire prochaine, que l’attractivité du métier d’enseignant est détruite par le gel continu des salaires, que sa qualité est fortement menacée par la réforme des concours. 

Nous avons fait un rêve : que vous signaliez alors d’où vient le vrai risque d’épuisement de vos équipes ; à savoir la baisse de la dotation de l’établissement comme la marche forcée et désordonnée des réformes successives.  

Soyez sûrs que quelques personnes qualifieraient bien vite cette nouvelle tribune de « jusqu’au boutiste » ; mais aussi qu’un public bien plus nombreux y verrait un acte de courage.

Les enseignants réunis en Assemblée générale (05 février 2020)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Migrations
Dans le sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ».
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche