Justice pour Sarah Halimi

La plus haute cour de Justice de France décide que l'assassinat de Sarah Halimi ne sera pas jugé sous prétexte que l'assassin était irresponsable au moment des faits.

C'est mon premier billet et il sera court. Je ne comprends pas. Je ne comprends pas comment notre justice est capable de dériver à ce point vers la bêtise. Ces juges réputés pour leur très grande expérience et compétence se rendent t'il compte de l'impact de cette effroyable décision.

Pourquoi ? Parce qu'il suffit dorénavant de fumer du cannabis avant de commettre joyeusement une agression, un vol, un viol ou un meurtre, et bénéficier d'une clémence imparable de la justice ? Et même sans drogues, il suffit de convaincre des experts psychologiques qui ne demandent qu'à être convaincus, pour bénéficier de la plus grande mansuétude judiciaire ?

Les nazis n'auraient pas rêvé mieux comme excuse, eux toujours si prompts à clamer qu'ils obeissaient aux ordres et n'avaient pas le choix.

Je ne suis pas responsable et donc je ne suis pas coupable. C'est ce qui découle de ce jugement. Tellement facile. Mais où vont ils chercher ces experts plus fous encore que les fous dont ils s'occupent ?

Que dit la presse ? Pas grand chose, parce que le Covid prend toute la place et que la doxa sur les médias joue son rôle.

Un peu d'indignation par ci par là comme celle que j'exprime ici et un point c'est tout. 

Et Sarah Halimi dans tout ça ?  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.