L'Amant fou

A la manière de Nougaro ...

              Tu continues

             à jouir la flamme

             de mes nuits

             à boire le calice

             jusqu’à la goutte noire de mon ennui

            à boire

            dans cet autre abreuvoir

            du linge ridicule

            de mes chaussettes rapiécées

            suspendues à ta vie

            comme le chant nébuleux

             de ma nébusphère

            Toi l’Ange noir de mes rêves

             de nacre

            Je suis le Dieu de tes amours

            Tu es mon Eve assassine

            Sur tes lèvres je joue

            un air de jazz interminable

            Pourtant

            Tu continues à me croire

            L’Amant

            L’Amant

            L’Amant fou

            Qui te fout par tous tes orifices

            Tes oriflammes et l’artifice

            De mon orgueilleux étendard

            Tu continues ta danse de sorcière

            En foulant de tes pieds

            Nus

             Le baiser de mon corps - Nu,

            Et l’air changeant de mes paroles

             Mélées à l’air de ton haleine

            Enflammée par le souffle de mes baisers

            Tu continues à croire

            A croître

            Cloître de bois cloître de fer

             A croire dur comme faire se peut

            Que ton âme en mon âme

            Te gagnera le Paradis

             Le Paradigme de tes cris rendus à pleine gorge

            Sur le pilastre de mon désir

            Brandi comme la pique du Jour empalé sur la Nuit

            Tu continues à jouir nuit et jour nuit et nue

            J’irai te décrocher la lune

            De ton

            Cul sec.

             Continue...Continue... Continue...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.