Course blanche, de cime en cime

Grand beau ! L'arête effilée par le vent se déroule sous nos pas à l'infini, d'un blanc éclatant, inondé du soleil de 11 heures ! La vallée nous sourit, ne voit que nous. Panoramique à 360 degrés, à trois kilomètres de verticale. Le bleu pur du ciel pulse dans nos poumons. La course à corde tendue coule dans chacune de nos veines, veinées d une longue et progressive jubilation, qui chauffe et monte tout droit de la concentration du petit matin, des muscles bien éveillés et du parcours étudié comme une promesse de météo gagnante, de liberté volée!

 

Ce sont les arêtes de Rochefort, suspendues à 4.000 d'altitude entre Aoste et Chamonix, jeu de piste entre roc, neige lisse et glace, dans laquelle mordent joyeusement nos crampons du petit matin. Crissements, mandarine, café brulant, sourire de Delphine. Je suis au 7ème ciel, calé dans l'anorak qu'elle m'a offert, la corde au ventre, le coeur dans les yeux, accroché à la lune qui s'efface aussi discrètement que le soleil descend sur la montagne.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.