Face aux extrémismes, un pacte éducatif

2015 touche à sa fin. Que pouvons nous en retenir ? Quelles leçons en tirer ? Du 7 janvier au 6 décembre, cette année aura été marquée par la violence et la haine des autres. Cette année 2015, les intégristes masqués ou à visage découvert ont démontré qu’ils avaient pris plus de poids et de visibilité. Les extrémismes, qu’ils soient religieux ou d’extrême droite auront laissé une empreinte indéléb

Si ces idéologies qui portent en elles la haine de l’autre, la xénophobie, la ségrégation et la violence, elles ne sont portées que par quelques idéologues qui traînent dans leur sillage, des citoyens et des sociétés perdues face à la violence d’une société néolibérale mondialisée.

Il faut redoter nos instruments de la République d’une ambition nouvelle face à ces enjeux nouveaux. Il faut à l’échelle internationale se doter de nouveaux outils pour renforcer la citoyenneté démocratique et la coresponsabilité. Il faut remettre la question du développement de l’esprit critique au centre de nos priorités. Il faut repenser la formation du citoyen tout au long de la vie. Il faut reposer les fondations de la démocratie pour les générations futures. Est-ce que cela doit passer par de nouvelles pédagogies ? Est-ce que cela doit passer par une nouvelle posture à construire vis à vis des publics ? Est-ce que cela doit passer par une meilleure prise en compte des différentes formes d’intelligence de nos enfants (musicale-rythmique, interpersonnelle, corporelle-kinesthésique, etc.) pour ne pas les laisser au bord du chemin ?

Quoi qu’il en soit, il nous faut un nouveau pacte éducatif. Un pacte qui tienne compte de cette année 2015 en identifiant ce qui relève de la République et de la démocratie. Un pacte qui réunisse toutes les énergies des défenseurs de la République. Un pacte qui trace les grandes lignes d’un nouveau pôle interministériel éducatif. Un pacte qui permette un processus ascendant avec tous les acteurs éducatifs. La route sera longue et c’est pourquoi il faut partir dès à présent. Au revoir 2015 et bonne année 2016 à tous les bâtisseurs de la République.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.