Quentin Maire
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 janv. 2019

Lobbies, députés, citoyens… Qui sont les acteurs du grand débat ?

Une analyse des résultats du site du grand débat, 2 semaines après le début.

Quentin Maire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cet article était originellement publié sur Medium. Les données et code de l'article sont disponibles sur demande, je les publierai peut être prochainement

Pour tenter de répondre à la crise des gilets jaunes, Emmanuel Macron a proposé une suite de mesures économiques, ainsi qu’un grand débat national sur plusieurs thèmes jugés essentiels: la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté.

Le débat a commencé le 15 janvier, et se découpe en plusieurs réunions d’initiatives locales, organisés par des acteurs du terrain qui recueillent les propositions qui peuvent ensuite être renseignées sur le site du débat.

Au 27 janvier, on dénombrait environ 2000 évènements, certains passés, certains à venir. Ces évènements peuvent être créés par n’importe quel utilisateur du site, qui sont divisés en 4 catégories: Citoyens, Élus ou institution, Organisation à but lucratif et à but non lucratif. Les données du grand débat sont récupérables depuis leur site, et peut être automatisé pour être récupérés périodiquement.

Les données présentes dans les graphiques suivants sont récupérées du site gouvernement depuis le 22 Janvier, donc certains évènements peuvent être absents de l’analyse, mais la plupart sont inclus.

On peut tout d’abord observer le nombre d’évènements créés par jour, depuis le lancement du site:

Comme on peut le voir, les interventions d’E. Macron en Occitanie et en Drôme ont eu un grand impact sur le débat, suscitant une forte augmentation du nombre d’évènements créés, notamment de la part des élus ou institutions. Les citoyens et ONG se sont aussi, dans une moindre mesure, saisis de l’outil pour faire entendre leur voix, ainsi qu’un nombre d’évènements créés par des Organisations à but lucratif quasiment fixe (de 3 à 5 par jour).

Observons maintenant les évènements créés par type d’auteur:

Les créateurs d’évènements sur le site du grand débat, par type.

On observe bien une très forte représentation des élus (60%), bien devant les citoyens (24.5%), les ONG (12%) et les entités à but lucratif (1.5%). (Le reste n’a pas pu être déterminé).

Cependant, ces entités ont des représentations différentes suivant les thèmes: certains types d’acteurs sont plus fortement engagés sur certains thèmes que d’autres. Pour s’en apercevoir, il faut déjà éliminer les évènements “fourre-tout”, qui abordent les 4 thèmes (environ la moitié des évènements, principalement des débats de fond sur des sujets variés). Un petit aperçu des auteurs par thème nous permets ensuite de nous en rendre compte:

Répartition des auteurs par thème

On remarque alors plusieurs choses: les débats sur la démocratie ont été plus saisis par des citoyens et des ONG que par des élus ou institutions, s’élevant au rang de thème le plus abordé par les citoyens eux-mêmes. On peut aussi observer qu’il y a proportionnellement moins d’ONG sur le sujet de la fiscalité que sur les autres thèmes, et que les organisations à but lucratif sont très présentes sur le sujet de l’organisation de l’état et des services publics.

Les auteurs les plus actifs se répartissent comme suit:

  • Organisation à but lucratif: Agence d’urbanisme et de développement du Pays de Saint-Omer (5 évènements), Yves Quemeneur (5 évènements)
  • Organisation à but non lucratif: U2P — Union des Entreprises de Proximité (23 évènements), Vittorio (5 évènements) et DKOENIG (4 évènements)
  • Élu ou institution: Guillaume CHICHE, député LREM des Deux-Sèvres (16 évènements), Julien Borowczyk, député LREM de la loire (12 évènements), Jimmy Pahun, député MoDem du Morbihan, puis les villes de Noyon et d’Eaubonne (9 évènements)

Le grand débat reste donc principalement organisé par des élus ou institutions, même si cela pourrait encore changer. Des gilets jaunes ont en effet créés un projet concurrent de celui du grand débat, le vrai débat, censé appeler aux citoyens à s’exprimer plus librement.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — États-Unis
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES
Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier