Tabou, le livre-entretien

Au pied du mont Tabou (édition independencia) est le récit de trois jours passés à Lisbonne, chez Miguel Gomes. Trois jours de conversations mené par Cyril Neyrat sur le film Tabou et le cinéma de Miguel Gomes. Richement illustré, le livre plonge à la fois dans la matière du film et dans l'aventure de sa fabrication.

Au pied du mont Tabou (édition independencia) est le récit de trois jours passés à Lisbonne, chez Miguel Gomes. Trois jours de conversations mené par Cyril Neyrat sur le film Tabou et le cinéma de Miguel Gomes. Richement illustré, le livre plonge à la fois dans la matière du film et dans l'aventure de sa fabrication.

Cliquer pour agrandir. Cliquer pour agrandir.
Extrait de l'avant-propos, par Cyril Neyrat : 

"Il ne suffit pas de rabâcher que le cinéma est un art collectif, encore faut-il se demander comment travaille le collectif, comment se partagent le pouvoir et l'invention. « Miguel et sa bande », dit Luis Urbano, le producteur. La réalisation d'un film, pour Gomes, est une aventure collective, partagée par une équipe de fidèles collaborateurs qui lui font confiance et acceptent non seulement de le suivre dans ses aventures les plus risquées, mais aussi de prendre une part importante au processus de décision. C'est pourquoi il nous a semblé naturel d'inviter quelques-uns de ses plus proches collaborateurs à partager nos conversations. Chaque soir, l'un d'eux nous a rejoint pour une nouvelle traversée de Tabou, orientée par son rôle dans le processus de fabrication. Nous avons analysé la lumière et l'image avec Rui Poças, le chef opérateur, et Lisa Persson, son assistante, nous avons écouté le film avec Vasco Pimentel, l'ingénieur du son, nous avons parlé de production en temps de crise avec le producteur, Luis Urbano.

Jour après jour, nous avons repris la traversée de Tabou, entre récit de l'aventure de production et analyse du film. Mais Tabou ne cesse de nous ramener en arrière, vers les films précédents de Miguel Gomes, et l'entretien devient aussi l'occasion d'un premier point sur l'oeuvre en cours d'un des meilleurs cinéastes d'aujourd'hui. Enfin, si Tabou «vaut le détour, voire la digression », comme le dit Pollet de l'oeuvre de Ponge, le citant à propos d'un autre poète, alors s'y attarder ne manquera pas de donner à réfléchir au cinéma, à ce qu'il en est aujourd'hui de ses puissances et de ses devoirs, de sa capacité à réfléchir le monde et émouvoir le spectateur."

 


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.