questions
Abonné·e de Mediapart

26 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mars 2014

Ukraine: Jeu de dupes

questions
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Faisons un peu de politique fiction. Imaginons, que, d'ici deux ans, la situation économique et politique au Japon se dégrade. Supposons que jugeant que les américains ne sont pas assez véhéments envers les chinois qui menacent leur intégrité territoriale, les japonais se tournent vers la Russie avec des manifestations pro-russes assez violentes dans le centre de Tokyo.Le pays serait partagé entre nationalistes nippons, pro-américains et pro-russes. Les pro-russes et les nationalistes seraient assez nombreux pour dénoncer la présence américaine au Japon avec notamment des manifestations pour faire fermer la  base navale de Yokosuka qui se trouve dans la baie de Tokyo. Pourquoi citer Yokosuka? Et bien c'est là que stationne la 7ième flotte US qui surveille le Pacifique pour le compte des USA. Quelle serait alors l'attitude des américains face à la menace de devoir trouver un autre port (et quel port!) d'attache à leur flotte? La différence entre le Japon et l'Ukraine c'est que le Japon, foncièrement, n'a pas de liens millénaires (et pour cause) avec les USA. Cependant les liens culturels, économiques, politiques et surtout militaires sont suffisamment nombreux et profonds pour que les USA réagissent avec fermeté avec ce qu'ils ne manqueraient pas de considérer comme une ingérence russe. Les russes, à leur tour dénonceraient une occupation américaine et une violation de l'intégrité territoriale du Japon. L'évidence c'est que, par leur puissance économique et politique les USA et la Fédération de Russie ont créé des zones d'influence où s'exercent leurs activités industrielles et commerciales et de défense. Concernant l'Ukraine, on voit bien que les liens de l'Est du pays et de la Russie sont quasi-viscéraux. Les similitudes de la langue, de l'alphabet, des cultures, de l'Histoire, des liens économiques, de la religion pour une grande partie de la population font que la proximité des ukrainiens et des russes est infiniment plus proche que celle des japonais et des américains.

  Il est indéniable, comme l'ont montré les écoutes russes, que les américains, plus que les européens, ont été à la manoeuvre à Kiev en choisissant les futurs dirigeants substitués à Ianoukovitch. Sans réaction,   la Russie perdrait à terme son débouché sur la Méditerranée. Qu'on le veuille ou non, la flotte russe est un acteur dans le jeu des nations et on ne saurait la priver d'une présence qui assurerait la primauté définitive et sans partage des Etat-Unis. Dénoncer l'ingérence russe dans les affaires ukrainienes et menacer la Russie de sanctions économiques ou politiques (intensification des projets hostiles à la Russie) c'est faire beau-jeu de la présence américaines dans de nombreux pays (y compris le Japon bien sûr), présence qui parfois confine à l'ingérence (notamment au Pakistan et au Yemen).  La solution à la crise ne passe pas par une dénonciation hypocrite de l'intervention russe qui, en l'occurrence, est une défense des intérêts politiques de la Russie. Cela au même titre que la défense de leurs intérêts que les américains ne manqueraient de déployer pour conserver leur présence au Japon par exemple. La résolution de la crise ukrainiene passe par l'organisation d'élections en mai et, quel que soit le vainqueur, l'engagement des parties prenantes, de respecter le scrutin des urnes. Il n'en demeure pas moins que l'entreprise de déstabilisation de l'Ukraine a échoué et le prix à payer sera une plus grande autonomie de la Crimée. Un autre prix politique sera sans doute une victoire des partis pro-russes dans tout l'Est du pays. Les tensions internes à l'Ukraine sont loin d'être terminées.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — France
Cette semaine dans « À l’air libre »
Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviews… et, surtout, un ton que vous n’entendrez pas ailleurs.
par à l’air libre
Journal — International
Le variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Ça suffit ! Pour un accueil inconditionnel des exilé.es
Allons-nous continuer à compter les morts innocents et à force de lâcheté, d’hypocrisie et de totale inhumanité, à nous faire contaminer par un imaginaire rance de repli sur soi qui finira par tout.es nous entraîner dans l’abîme ? Non, il faut commencer par rétablir les faits avant que de tout changer en matière de politique migratoire et de droit des étrangers.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André
Billet de blog
À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage
Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires de la fondation MSF, dénonce les responsabilités de l'État français et du ministre de l'Intérieur.
par Médecins sans frontières
Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade