questions
Abonné·e de Mediapart

26 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 févr. 2012

Des sondages pertinents?

questions
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il existe sans doute une différence entre le résultat d'un sondage et le compte rendu final de ce résultat par l'officine à qui il a été commandé.  On ne peut alors que s'amuser des différences qui apparaissent d'une officine à l'autre. Par exemple, le BVA du 30-31 janvier annonce 34% pour Hollande et 29,5 pour l'IFOP dans la même période... Une paille, en ravanche, la différence entre les deux n'est que de .5% pour Sarkozy (24,5 et 25).  De telles asymétries entre les écarts ne manquent pas de faire sourire un observateur étranger. Les affaires Mélenchon quant à la sous-estimation systématique liée aux méthodes (si on peut parler de méthodes concernant ces officines) dont il a fait l'objet montrent bien l'absolue relativité des sondages. Tout cela serait dérisoire s'ils ne conduisaient à influer profondément les comportements de ceux qui les croient et, malheureusement, par effet de mimétisme ou d'entraînement,  ceux qui n'y croient pas et qui pensent qu'ils sont mensongers. Bien évidemment, il est un fait actuellement, que François Hollande est devant tout le monde... La manipulation exige toujours une part de vérité et affirmer l'inverse serait suicidaire pour les officines (pardon pour cette répétition mais je ne parviens pas à écrire "Instituts" pour ces choses, officine leur va trop bien). Bien sûr, qui se plaindrait d'un suicide collectif de ces "instituts"? ...  Mais, la nature humaine a horreur du vide, ils seraient immédiatement remplacés...

 La manipulation consiste alors à bien placer celui que l'on veut faire émerger au dernier moment pour "coiffer " sur le poteau le favori. Le cas d'école a été 2002, avec un enfumage total des votants de gauche... Dans le cas d'espèce, le second choisi, est bien connu. Or, comment le maintenir à flot? Tout simplement, en le situant dans un sillage "acceptable"... 4 à 5 points d'écart est un bon terme. Plus, c'est le danger de voir le candidat de droite talonné par la candidate fasciste (oui appelons un fasciste par son nom). 

Cependant, le diable se cache dans les détails, et le sondage   Ifop pour "l'Humanité" du vendredi 3 février, montre que chez les actifs la candidate fasciste  (24%) devance plus que largement le non-candidat de la droite. Contradiction me direz vous... voici que l'IFOP fait bien son travail... En effet, par moment il faut être crédible et loin de nous de décrier un outil statistique. Notons seulement que ce sondage a été réalisé en ligne du 10 au 27 janvier, que l'échantillon a portés sur 4.859 personnes personnes âgées de 18 ans et plus, avec 2.999 personnes en activité (salariés ou chômeurs ayant déjà travaillé) avec la méthode des quotas. Cela change des sondages sur 900 personnes qui mêlent âge, opinions, catégories socio-professionnelles, sexe, région  et j'en passe.. Et, comme un mensonge énorme ne peut être tenu trop longtemps, la crédibilité des officines étant de plus en plus contestée, les vrais chiffres (ceux qui correspondent à ceux des ex RG) commencent à apparaître.  C'est bien l'affolement dans le camps du président non-candidat  comme le prouvent les propositions contradictoires en rafale (si on peut dire),  les propos off du président et de son ministre de l'intérieur, etc.), la contestation des députés qui voient leur poste menacé d'un tsunami rose-vert-rouge comme (dans le désordre) pour les Régionales, les cantonales, les municipales, les Européennes, les sénatoriales...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85