questions
Abonné·e de Mediapart

26 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 févr. 2012

Sondages : en route pour la manip finale….

questions
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cette semaine le non-évènement de la candidature du président candidat permet enfin de mettre en place la manipulation sondagière à laquelle on se prépare depuis plusieurs semaines. L’évènement devait conduire à un electro-choc.   Les français sont si malades psychologiquement de ne pas voir en leur président actuel la panacée à tous leurs maux qu'il leur faut un traitement psychiatrique lourd. Celui-ci consiste non seulement à avaler de la Sarkosyne midi, matin et soir par le canal de leurs médias usuels, mais encore de l’avaler de façon particulière… Avec une dramatisation voulue sur une chaîne dévote. La thérapie n’a pas pris, les sondages n’ont pas bougé d’un iota, alors, le lendemain dans un meeting on se laisse aller à l’injure publique « menteur, lâche… ».. . les chaînes amies (toutes) ont bien relayé… A ce rythme que lui restera-t-il ? On n’ose imaginer de quelles horreurs il accusera le candidat socialiste dans un mois…  En tout cas, cette fois la sauce a semblé prendre puisque IPOP R a fait baisser Hollande d’un point cinq et monter son concurrent direct à … 26%... Oui, ce chiffre extravagant démontre à lui tout seul qu’une énorme manipulation sondagière se met en place.

Oui, on peut l’affirmer, 26%  est un chiffre énorme pour un candidat sortant qui n’a tenu aucune de ses promesses de 2007 en terme d’emploi, de pouvoir d’achat, de poids de la France dans les nations, d’industrialisation… Les différents sondages d'opinion montrent le rejet dont fait l'objet le candidat président.  Chirac en 2002 qui bénéficiait d’un bon a priori était loin d'un tel score dans les sondages et dans le résultat final.

 Le doute quant à l’honnêteté de ce chiffre provient de l’institut de sondage dont Laurence Parizot détient 75% du capital et dont elle est vice-présidente pour faire bonne mesure. Rappelons, qu’en outre, elle a écrit un livre contre Marine Le Pen. Ce fait est à mettre à son crédit mais il entâche d'objectivité cette officine. En effet,   on peut se poser, légitimement, la question de la fiabilité et de la crédibilité des sondages produits par l'IFOP en matière d’élections présidentielles.  

26%  d’intentions de vote pour le président est un chiffre ridicule qui ne résiste pas à l’analyse. En effet, on a beau dire que les français ne sont pas encore fixés sur leurs intentions de vote et que, sociologiquement, l’électorat est plus volatil que dans les années antérieures, il n’en demeure pas moins que l’électorat sait qui il ne veut plus. Les intentions du deuxième tour le montrent (encore). Là où les sondages ne peuvent mentir (en considérant leur ensemble) concerne le fait que la gauche « à l’ancienne » s’est reconstituée. En effet, nous retrouvons les grandes masses  des années quatre-vingt avec un PC reconstitué sous le Front de gauche grâce à l’action de Jean Luc Mélenchon. Ce Front là recueille aux alentours des 10% de vote, le Parti socialiste tourne autour des 30% et l’extrême gauche (dans laquelle pour cette élection on inclut EELV) est aux alentours de 4-5%. Tout cela est conforme à une tendance lourde de l’opinion. Les manifestations contre les retraites, les élections locales passées confirment ce mouvement.

La curiosité provient de la droite… Les sous-marins sont rentrés à la base, les Borloo, Boutin, Morin ont tenté leur job, ils sont inutiles à présent… reste Villepin une sorte de radis bleu blanc bleu, ovni… Les valeurs de l’ancienne UDF sont représentées par Bayrou qui, curieusement, n’est pas crédité du score qui revient  à ce mouvement et qui est à la baisse. Il est vrai que, malgré quelques louables ruades, le personnage est falot, contradictoire, sans véritable charisme. Cependant, ces éléments expliquent-ils les 4-5% qui manquent à la représentativité de l’ancien mouvement giscardien ? La question mérite d’être posée. Et, ce déficit se reporte-t-il automatiquement sur le candidat président ? en tout état de cause, compte tenu du fait que le RPR sortant, après avoir exercé le pouvoir, n’a jamais tourné au-dessus de 18-19%, il manque encore 4 à 5% (pardon pour ces éléments de cuisine mais nous y sommes contraints pour expliquer l’invraisemblance du score de l’UMP dans les sondages présidentiels). En fait, ils proviennent des 3 à 4% pris à la candidate d’extrême droite qui a curieusement baissé de 20-21 à ….17%.

 Rappelons encore que le curieux sondage du 31 janvier qui excluait Le Pen et donnait 33%  à chacun des deux principaux protagonistes avait été réalisé par … l’IFOP…

Manipulation quand tu nous tiens….

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Traitements contre le Covid-19 : précipitation et prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.