questions
Abonné·e de Mediapart

26 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mars 2014

La France dindon de la farce de la Défense Européenne.

questions
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

D’après différents médias dont le JDD la France va envoyer en Lituanie trois avions de chasse Rafale pour participer à une mission, coordonnée avec l’Otan, de surveillance aérienne et de "police du ciel" au-dessus de la zone baltique. Il s'agirait de quatre avions de combat (Rafale et Mirage 2000). Cette information n’est pas vraiment commentée car elle s’inscrit dans les mesures de prévention vis-à-vis de la Fédération de Russie.  Elle procède de la gesticulation guerrière habituelle dans les moments de crise.

Tout le monde trouve normal, n’est-ce pas, que la France assure les bons offices d’une défense européenne qui ne se construit pas. Nous sommes, avec les britanniques, les chevaliers blancs de l’Europe. Or, cette Europe si frileuse et si près de ses sous dès qu’il s’agit de budget européen et de défense est bien contente de trouver nos soldats, notre technologie pour la défendre. Cela ne l’empêche pas de nous critiquer vertement dès lors que notre budget dépasse la sacro-sainte règle des trois pour cent de déficit budgétaires. Quel rapport me diront certains (les autres ont compris) ? Le rapport c’est que cette défense est assurée par nos impôts et qu’elle ne se limitera pas à l’envoi de quatre avions si la situation devenait plus tendue à la frontière avec la Russie. Au total, la France joue un peu le rôle du dindon de la farce en matière de défense effective de l’Europe. Elle se substitue à une véritable défense européenne pour assurer la paix à l’Europe contre les djihadistes au Mali, elle tente de rétablir la paix en Afrique pour le compte des américains et, par contre coup des européens, elle participe à l’effort de défense européen alors que de grands pays utilisent leur budget à d’autres financements que la défense (normal il y a de bonnes poires qui s’appellent la France et le Royaume-Unis). Ces deux derniers consacrent aux alentours de 2,4 à 2,6 de leur budget à la défense alors que les autres tournent au mieux autour de 1,3 %. Ce que je propose c’est l’alternative suivante :

  • Soit la France se conforme à la moyenne européenne et elle réduit son budget de la défense autour de la moyenne européenne et laisse à la Pologne, la Lituanie et tous les autres pays le soin d’assurer leur défense.

  •  Soit qu’on accorde aux pays qui participent vraiment à la défense européenne une marge de déficit budgétaire conforme à l’effort requis par l’Europe. En clair qu’on arrête de fustiger la France pour ses dépassements budgétaires.

    Une autre solution serait que les pays européens soient responsables et envisagent une véritable défense européenne. Mais cela dépend de leur niveau de lâcheté et de dépendance vis-à-vis des Etats-Unis (voire des deux).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Rennes, la justice malmenée
En pleine mobilisation du monde judiciaire, des magistrats rennais racontent leurs désillusions et leurs regrets face à leurs propres insuffisances. Cernés par les priorités contradictoires, ils examinent chaque dossier en gardant un œil sur la montre. 
par Camille Polloni
Journal
Hôpital : « On prêche dans le désert, personne ne nous entend »
Les hospitaliers ont, une fois encore, tenté d’alerter sur les fermetures de lits, de services d’urgence, la dégradation continue des conditions de travail, leur épuisement et la qualité des soins menacée. Mais leurs manifestations, partout en France samedi, sont restées clairsemées.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Valérie Pécresse, l’espoir inattendu de la droite
La présidente de la région Île-de-France a remporté le second tour du congrès organisé par Les Républicains, en devançant nettement Éric Ciotti. Désormais candidate de son camp, elle devra résoudre l’équation de son positionnement face à Emmanuel Macron.
par Ilyes Ramdani
Journal — Extrême droite
Chez Éric Zemmour, un fascisme empreint de néolibéralisme
Le candidat d’extrême droite ne manque aucune occasion de fustiger le libéralisme. Mais les liens entre sa vision du monde et la pensée historique du néolibéralisme, à commencer par celle de Hayek, sont évidents.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et le collectif Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai