"La victoire idéologique de Montre Tout" ou l'antre de Dracula devient le Nouvel Elysée !

En se permettant de toucher à la Constitution pour des dispositions contraires aux Droits de l'Homme, l'exécutif actuel consacre, sans s'en rendre compte, la victoire idéologique de l'extrême-droite. Cette victoire vient de loin et est le résultat de quarante ans de soumission à ces idées par manque d'imagination, par négligence et par l'abandon du terrain social.

La déchéance de la nationalité fait couler beaucoup d'encre et Edwy Plenel dans son remarquable article en a soulevé brillament tous les dangers. Inutile de revenir sur ses arguments qui sont ceux de la gauche humaniste. Alors pourquoi un billet supplémentaire? En fait, mon propos tient à souligner le fait que ce dernier avatar consacre la victoire pleine et entière du clan petit-bourgeois de Montre-Tout qui a fait des chroniques de sa haine ordinaire un fond de commerce rentable. Il lui suffit d'agiter un chiffon rouge pour aveugler les gouvernants dits "républicains" et le faire tomber  et succomber dans chacun de ses pièges. Cela ne date pas d'hier, mais disons du milieu des années soixante dix où la bête immonde qu'on croyait à l'agonie commençait à préparer son terreau. Ses trophées: 1986, 2002, 2015... Aucune des ces victoires des humanistes qui ne voit poindre le roi Pirrhus.

Sommes- nous tombés si bas qu'on puisse sur le haussement de menton d'un président égaré et effaré de sa perte de popularité faire basculer les fondements mêmes de la déclaration des droits de l'Homme  et du Citoyen ? Oui nous sommes tombés si bas puisqu'il en est ainsi!!! Le front de la haine consacre sa victoire idéologique: elle est totale sur le plan des idées, il ne lui reste plus qu'à en cueillir le fruit lors d'élections plus ou moins proches. Le terrain a été labouré depuis longtemps car ni la droite républicaine, ni la gauche n'ont su forger les outils idéologiques, économiques, sociologiques pour s'opposer à la montée de ce qu'il faut appeler un totalitarisme en devenir. Mieux, par toutes ses dispositions législatives sécuritaires il suffira aux nouvelles élites dictatoriales qui arriveront d'appliquer rigoureusement les dispositions existantes. Les manifestations de la gauche n'y feront rien car il suffira à ce pouvoir de créer des "false flags" plus ou moins sanglants pour s'attacher une opinion consentante car terrorisée.

La gauche et la droite ont perdu leur combat (ou absence de combat) car elles n'ont pas su ou voulu opposer au discours anti-immigrés du clan des milliardaires de Montre-Tout dans les années quatre-vingt une  logique des faits qui consiste à dire non pas que l'immigration est "une chance" mais une nécessité économique pour tout pays en croissance. Pardon pour cette référence "économiciste" mais, le discours des Dracula de Montre--tout s'est fondé sur les pertes économique  supposé par les allocations familiales, l'expatriation d'une partie de leur salaire ( tu parles vu leurs salaires de misère), les fraudes sociales, les passe-droits, etc. Ce combat  idéologique a été perdu par la perte du terrain des banlieues où il a fallu les années 2000 (loi SRU) pour commencer de tenter de réinvestir le terrain urbanistique... trop tard. "La chose immigrée" a été maltraitée par les pouvoirs politiques qui l'ont intégré dans leurs petits calculs électoraux: tel maire pour sa réélection favorisant une attitude  à la petite semaine. Les affaires de Marseille, ou l'affaire Dassault en disent long sur ces accomodements et cette perte de vision globale. Désormais, ce clan de cyniques se permet de transformer la laïcité en arme d'osctracisme contre une partie de la population française.

La presse n'a jamais vraiment traité l'imposture du clan de Montre-Tout, si ce n'est ces derniers temps (et pas toute la presse) quand elle a compris qu'elle aura beaucoup à perdre à l'arrivée des vampires aux commandes. Etait-il si difficile de montrer les dérives financières et fiscales de ce clan? Nous l'avons collectivement si fortement renforcé par notre immobilisme (pour le moins) que désormais il dicte le tempo de la vie politique et fait croire que les politiciens en place prennent librement des dispositions liberticides que lui, ce front de la haine, a concocté depuis longtemps. Oui, le fruit est mur, les princes de Dracula n'auront qu'à se baisser au moment  opportun pour ramasser ce qui reste de notre démocratie. Ce sera encore  trop pour eux et s'ils consentent à se baisser ce sera pour la jeter aux ordures: l'odeur de la Liberté, même pourrissante, sera encore  trop dérangeante à leurs narines.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.