Des phrases qui tuent

Une amie qui ne me veut pas de bien m'a fait lire un condensé de l'intervention de Talonnettes Ier. Mon amie m'a tuer, par Talonnettes Ier interposé. Voici les armes du crime :

1re phrase qui tue : «Pour garder votre modèle social, il va falloir prendre des mesures courageuses.», dit Talonnettes. «Votre» !?!? C'est -à-dire qu'il y a les Français d'un côté et Talonnettes de l'autre ? Les prolos, les travailleurs, le commun des mortels, ces galeux, ces mendiants, d'un côté, et ce bip et ses bip d'amis, les grands patrons, les intermédiaires véreux, les marchands d'armes, les porteurs, non de valises mais de mallettes, de l'autre ?
2e phrase qui tue : «La Grèce doit travailler.» Qu'est-ce qu'il connaît du travail, ce bip qui n'a pas dû travailler trois jours de rang dans sa bip d'existence et qui pète dans la soie quand les Grecs, les Français et des millions d'autres Européens crèvent de misère par la volonté des ses amis ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.