«Y a pas de raison!»...

...qu'elle m'a fait comme ça, Cocotte. «Moi aussi, je veux ma photo dans le journal!»

On ne résiste pas à Cocotte — qui s'appelle Nicotine, en vrai, même que, si elle m'y autorise, je vous dirai pourquoi un jour —, parce qu'elle a une façon de coller son regard au vôtre que c'est impossible à raconter, faut le vivre. Eh bien soit, je vais la mettre, sa photo, le temps que Mademoiselle Nicotine fasse son choix parmi les quatre cent cinquante-trois clichés de son press-book, mais ça ne fait que commencer... Snus va s'y mettre : entre deux siestes, il viendra se suspendre à ma cuisse pour réclamer son quart d'heure de célébrité, puis tous les autres défileront et supplieront et exigeront, et je céderai, céderai, céderai.

C'est comme ça que débutent les malentendus : les deux ou trois abonnés fourvoyés qui tomberont Chez Quinine s'imagineront avoir franchi la porte d'un nouveau blog-du-minet-ou-du-chienchien-à-son-pépère/sa-mémère-biffez-la-mention-inutile-siouplé et refileront l'adresse à leur vieille maman ou à leur oncle Henri, qui raffolent positivement des animaux, et ce tout petit journal de rien du tout se transformera en une succursale de Trente millions d'amis, avec des engueulades homériques entre partisans des croquettes et tenants inconditionnels de la pâtée maison, alors que, dans mon for in petto z'et intérieur, je rêvais de le transformer, ce tout petit journal de rien du tout, en bastion insurrectionnel, mieux, en machine de guerre conçue pour ébranler, sous des dehors anodino-patelino-félins, une république de copains et de coquins dont d'aucuns s'acharnent à peaufiner et à fignoler le concept depuis un certain mois de mai 2007.

Oh, et puis, finalement, ce n'est pas plus mal d'afficher des photos de Quinine & Cie : il y a assez de laideur en ce bas monde, assez de photos de M. Sarkozy, de M. Hortefeux, de M. Woerth, de Mme Morano, de M. Besson... Y a des fois, je vous jure, un simple coup d'œil à la «une» des quotidiens, et on se croirait dans le Journal de Mickey, avec une photo de famille des frères Rapetou!

Mais je vois que Cocotte s'impatiente, je vous jure qu'elle vient à l'instant de se propulser à côté du clavier, même que cinq centimètres plus à gauche et elle s'appelait Qoqotte... Voici donc Mademoiselle Nicotine, parce qu'elle le vaut bien :

 

y_a_pa10.jpg


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.