quitterie de villepin
innovations civiques et démocratiques. #démocratie inclusive. justice sociales, climatiques et environnementales.
Abonné·e de Mediapart

69 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 oct. 2021

Législatives 2022 : pourquoi je m’engage

Je commence l’écriture de ce message, avec un peu de trac, car je sais ce qu’il implique en terme d’engagement. Ce moment précis où l’on appuie sur la touche « publier », où l’on sait bien que les prochains jours, semaines, et mois (et qui sait, peut-être années) vont prendre une tournure intense. Le départ d’une nouvelle aventure que j'aimerais construire avec vous.

quitterie de villepin
innovations civiques et démocratiques. #démocratie inclusive. justice sociales, climatiques et environnementales.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Après avoir été engagée auprès d’ONG, puis au Modem, quitté en 2009 pour de multiples raisons, j’ai co-construit plusieurs initiatives démocratiques comme #MAVOIX pour les législatives de 2017, puis Investies, l’année dernière, un parcours de formation entre paires pour desserrer les freins qui empêchent de trop nombreuses femmes de prendre toute leur place dans la vie politique française.

Je m’applique aujourd’hui ce parcours de formation : j’ai décidé de revenir en politique.

Depuis de nombreuses années, comme beaucoup d’entre vous, je suis interpellée par la trop grande place laissée à l’élection présidentielle, devenue l’alpha et l’oméga de la vie politique française. Le rituel de cette élection détermine à chaque fois, pendant 5 ans notre vie commune toute entière. Ce projecteur puissant et, il faut bien le dire obnubilant, nous fait oublier un levier essentiel : l’Assemblée nationale, là où se décident les lois qui vont régir nos vies, et celles des générations à venir.

Je ne peux me résoudre à l' affaissement de notre parlement, sa relégation à une simple chambre d’enregistrement. Nous avons besoin de retrouver un Parlement fort. En 2022, plus que jamais.

C’est dans cette optique que j’avais lancé #MAVOIX en 2016, afin de redonner du pouvoir à cette Assemblée en y invitant celles et ceux qui en sont exclues et exclus.

C’est dans cette perspective que je vous annonce ma candidature aux élections législatives de 2022, dans la 2ème circonscription de Paris (5ème, 6ème et 7ème arrondissements), là où j’habite depuis 10 ans.

ITW Blonde : Quitterie de Villepin, candidate aux législatives © Blonde Studio

Ce qui se décide sans les citoyennes et les citoyens se construit contre eux. A l’heure des grands défis planétaires, cette option est contreproductive. Quand passerons-nous à une démocratie efficiente, où allons-nous collectivement, quand pourrons-nous participer aux décisions qui s’imposent chaque jour un peu plus ?

Mon but : remettre les citoyennes et les citoyens au cœur du jeu politique.

Je me présente au service d’un objectif précis : proposer aux citoyennes et aux citoyens une candidature qui a vocation à tenir nos engagements, ceux que la France a pris aux yeux du monde à l’ONU : les ODD 2030 et les Accords de Paris.

Ces deux grandes promesses, il nous appartient à chacune et à chacun de les tenir et accélérer leur mise en œuvre, où que nous soyons, en démultipliant nos capacités d’agir. En entreprise, dans nos associations, dans les mairies, partout, jusqu’au gouvernement.

Ces deux grandes promesses que les politiques français oublient pour se perdre dans les circonvolutions de l’immédiateté sont pourtant une formidable feuille de route, très structurante politiquement parlant, en phase avec les défis de l’époque.

C’est le cas dans d’autres pays, pourquoi pas en France, pourquoi pas à l’Assemblée nationale ?

Je choisis de tracer cette nouvelle route hors des partis car j’ai éprouvé les limites du système partisan. Ce chemin sera dur, la vie politique l’est aujourd’hui. C’est la réalité. Je sais, car je l’ai déjà vécu par le passé, en tant que femme, en tant que mère, ce que coûte l’engagement politique.

Mais c’est ainsi que je souhaite contribuer au monde, au service de nos enfants, des générations futures, au service de notre pays, de ses habitantes et habitants.

Je sais que c’est à cette place que je serai utile : associer les citoyennes et aux citoyens l’élaboration des lois, en créant la première Assemblée locale délibérative, accueillant les habitantes et les habitants dont le pouvoir d’agir et de contribuer est aujourd’hui ignoré, dont on ne peut plus se permettre de se passer.

Au-delà des partis, au delà des postures partisanes trop souvent stériles, l’Assemblée nationale a besoin de voix fortes pour faire entendre l’exigence des citoyennes et des citoyens pour transformer le monde et ne laisser personne de côté.

Il nous reste 9 ans pour tenir nos engagements.

J’aimerais que nous relevions ce défi ensemble à l’occasion des législatives de juin 2022.

Et je vous invite à rejoindre la page facebook qui portera cette aventure ci-dessous.

Et réservez votre dimanche 10 octobre après-midi pour démarrer cette aventure collective !

Voici le lien d'inscription.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Une pratique révélatrice des impasses de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot
Journal — France
Dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte
Journal
Marioupol, ville martyre
Après trois mois de résistance, le port de Marioupol est tombé le 20 mai aux mains des forces russes, marquant une victoire symbolique pour le président Vladimir Poutine. Plus de 2 400 soldats ukrainiens ont été faits prisonniers, alors que la ville est largement détruite.
par Laurent Geslin

La sélection du Club

Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens