#6mai Lors d'un tirage au sort inédit, #MAVOIX prend son envol

86 femmes et hommes ont été désigné.e.s candidat.e.s aux législatives, titulaires et suppléant.e.s dans 43 circonscriptions engagées par #MAVOIX pour les législatives de juin 2017 En plein ciel, sur la Terrasse du Toit des Docks de la Cité de la Mode et du Design, #MAVOIX a pris son envol pour les législatives de 2017.

Un bout de notre histoire politique s’est écrit hier. Celui qui dessine un futur qui ne ressemble à rien de ce que nous connaissons aujourd’hui.

Des centaines et centaines de femmes et des hommes qui ne se connaissent pas, viennent de toute la France, de toutes les origines, de tous les milieux, en train, en co-voiturage, en avion, allant vers l’inconnu. Elles et ils se sont levé.e.es pour s’émanciper et offrir à chaque Française et à chaque Français qui le souhaitent la capacité de décider des lois pendant 5 ans.

Tirage au sort #MAVOIX 6 mai 2017 © giacomo.photos Tirage au sort #MAVOIX 6 mai 2017 © giacomo.photos

Faits rares et uniques en politique : de la joie et de la générosité, des centaines de contributrices et contributeurs ont préparé, animé, organisé cette journée pour laquelle ils et elles n’étaient pas candidat.e.s, dédié.e.s entièrement au service de toutes celles et tous ceux qui se sont porté.e.s volontaires pour devenir les premier.e.s élu.e.s d’un genre nouveau, des relais stricts des décisions de tou.te.s les citoyen.ne.s.

Chacune et chacun a assuré avec brio son poste : le ménage, la mise en place, l’accueil du public, la décoration, les panneaux, la livraison des affiches, l’expo photo, l’émargement des candidat.e.s, le live stream, l’animation, la présentation de tous les collectifs locaux, l’administration, la régie, le chapeau pour co-financer cette journée, c’est fou avec 100% de bénévoles d’avoir réussi ce tirage au sort d’une ampleur inégalée.

Parmi plus de mille curieus.es, ou d’autres passionné.e.s de démocratie, d’engagement au service de la cité, ami.e.s de route, familles, ce sont 304 femmes et hommes qui ont été au bout de leur candidature et ont déposé personnellement leur bulletin dans l’urne du tirage au sort.

L’émargement se termine, une clameur sort de la salle, dans les temps, les files immenses des candidat.e.s se sont vidées. 10h45.

En procession, les urnes arrivent portées haut au dessus de la foule compacte, la fête commence sous des tonnerres d’applaudissement ! Un moment historique est en train de se passer. Jamais dans le monde un tirage au sort ouvert d’une telle ampleur ne s’est déroulé et chacun.e en est un morceau.

11h. 1ère circonscription : Bouches du Rhône. Premier nom qui sort, Zita. Une clameur traverse la foule nombreuse. Pourtant, personne ne la connaît. Elle a répondu à travers la toile à une annonce lui demandant si elle voulait être députée.

A chaque nom qui sort des urnes, sous l’égide d’un officier assermenté, Maître Scheid, des applaudissements à tout rompre, à chaque nom, nous célébrons le fait que nous gagnons toutes et tous en légitimité !

Des larmes, des rires, de l’émotion. Toi l’étudiante, toi le chauffeur, toi la postière, toi l’entrepreneuse, toi le prof, toi la cadre, toi qui galères un peu en ce moment… tu n’en revenais pas d’être ainsi désigné.e pour de vrai aux législatives, tu nous as tant remercié, tu nous as dit que tu étais enfin reconnu.e par tes pairs et que ça te bouleversait.

A partir de midi, chaque collectif local rencontre alors ses candidat.e.s. Joie de ce moment où l’on se reconnaît, où nos chemins si divers pour arriver à #MAVOIX s’unissent. Ce moment de profonde humanité où l’on reconnaît dans l’autre une part de ce qui est en nous et en nous une part de ce qui est dans l’autre.

Ils font connaissance et remplissent ensemble le dossier de dépôt de candidature dans une immense salle où plusieurs centaines de personnes se démènent, se concentrent pour les 21 pages à remplir avec le mandataire financier.

Pendant ce temps, les noms de la liste de réserve s’égrainent pour arriver au dernier nom des bulletins tirés au sort. Dans tous les coins de la terrasse de Communion, les gens sont joyeux, se congratulent, font connaissance, chantent, éclatent de rire, se prennent dans les bras sous la pluie. Ce tirage au sort est une fête !

Dans un contexte politique chaotique, une lueur d’espoir.

Oui, nous sommes celles et ceux que nous attendions.

Tu es celui, tu es celle que nous attendions pour continuer la route vers l’Assemblée et pouvoir ainsi décider des lois qui régissent toutes nos vies et celles des générations futures...

Terminé la résignation.

Fini d’être spectateurs et spectatrices de nos vies, de regarder passer les trains pendant 5 ans.

Ne plus subir, choisir !

Nous sortirons des codes traditionnels de la sélection, des petites phrases, du ressentiment, de la compétition et nous prouvons que c’est possible par l’accueil de toutes et de tous, femmes et hommes libres de s’émanciper, de se révéler actrices et acteurs des choix de leur pays.

Difficile de se rendre vraiment compte de ce qu’il s’est produit hier.

C’est encore un peu frais, mais au fond de chacun de nous, nous savons, nous sentons que nous avons réalisé un exploit humain.

Si la démocratie doit avoir encore un sens, c’est à ça qu’elle ressemblera.

Il ne tient qu’à nous d’inventer cette démocratie vivante dont nous rêvons et dont nous venons, très sérieusement et en même temps, très humblement, de poser une sacrée pierre : ça existe !

RDV dès mardi pour les premiers dépôts de candidature pour les 11 circo de l’étranger, les ouvertures de comptes de campagne un peu partout en France, puis à partir du 15 mai, les dépôts de candidatures des 32 circo en métropole.

Ensuite, à partir du 22 mai, fleuriront sur les panneaux électoraux les affiches #MAVOIX, ces fameuses affichent miroir qui disent si bien le sens de ce que nous faisons : faire prendre conscience à chacune et à chacun de sa puissance de citoyen.ne et la déployer.

C’est parti !

#NOUS SOMMES CELLES ET CEUX QUE NOUS ATTENDIONS

 

Crédit photos : giacomo.photos

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.