Partage : #MAVOIX et les médias

Sortir de la personnification et de l’égo, incarner collectivement et horizontalement.

http://www.mavoix.info/mavoix-et-les-medias/

Partage du post publié ce jour sur :http://www.mavoix.info/mavoix-et-les-medias/

"#MAVOIX ET LES MEDIAS :

Sortir de la personnification et de l’égo, incarner collectivement et horizontalement

Depuis septembre, nous recevons de nombreuses demandes d’interview, de prises de vue, de plateaux télé, ce qui nous touche beaucoup pour être honnêtes. Cela s’accélère encore ces derniers jours avec la législative partielle de Strasbourg.

Il est temps de partager collectivement la position que nous envoyons à chaque demande de presse. Nous remercions les femmes et les hommes journalistes qui prennent du temps pour s’intéresser à l’expérience et l’aventure ‪#‎MAVOIX‬.

Nous ne voulons pas, comme certain.e.s femmes et hommes politiques, courir derrière les caméras, passer notre vie à nous raconter, à nous regarder, et à jauger ceux qui nous regardent. Nous préférons rester concentrés sur l’immense tâche qui est devant nous et qui nous demande toute notre énergie.

Le temps est venu de sortir du dire pour se concentrer sur le faire. De passer de la réaction à la proposition.

Nous avons donc fait un choix : nous ne donnons pas d’interview, nous n’allons pas sur les plateaux télé, mais les portes de toutes nos réunions sont ouvertes à tous les citoyens quels qu’ils soient, journalistes y compris. Chacun pouvant se faire lui-même son idée exacte à l’instant T de ce qu’est #MAVOIX, de ce que ces citoyen.ne.s cherchent, espèrent, et construisent.

Nous ne sommes pas des anonymes, nous sommes des femmes et des hommes de chair et d’os, nous incarnons chacun dans nos vies quotidiennes et sur les réseaux sociaux cette idée à notre manière, fidèlement à ce que nous sommes : le « je » au service du « nous ».

La mise en avant de quelques uns serait en contradiction avec le projet.

La manière la plus sincère, respectueuse et authentique, selon nous, de l’illustrer est de vivre une réunion publique à Strasbourg, Nancy, Arras, Saint Ouen, Paris, Marseille, Quimper pour les dernières en date.

La prochaine grande réunion publique sera ce samedi 16 avril à Strasbourg, place de la République, où aura lieu le tout premier tirage au sort parmi des candidats volontaires à un scrutin uninominal qui s’engagent une fois élus, à être la courroie de transmission des citoyens à l’Assemblée Nationale. Une expérience inédite en France jusqu’ici à notre connaissance. La réunion suivante sera à Lyon, le 28 avril.

Lorsque nous sommes en réunion publique, vous pourrez remarquer que nous parlons à la première personne, chacun à l’égal de l’autre, sans hiérarchie, de manière horizontale quelque soit la mission de chacun, tous contributeurs, chacun témoignant de son expérience personnelle dans une aventure collective.

Aucun d’entre nous n’est mandaté pour représenter quoique ce soit, mais chacun est bienvenu pour partager sa pierre à l’ouvrage collectif dans l’écriture des MOOC, la réalisation de la plateforme, les outils de communication, la participation au tirage au sort, l’animation sur les territoires, qui est une part de la vérité de l’expérience, et un des multiples visages, moteurs, acteurs et inspirations de #MAVOIX.

Une ère nouvelle de la démocratie à laquelle nous aspirons tant émergera nécessairement avec une ère nouvelle du journalisme, un journalisme de terrain, du temps long, du décryptage des aspirations humaines.

Les papiers consacrés à l’expérience #MaVoix que nous voyons arriver ces derniers jours nous réjouissent et nous confortent dans ce choix. Faire confiance à notre intuition : pas de porte parole, pas de communiqué de presse. Des gens qui se réunissent dans un lieu ouvert à toutes et tous. C’est à la fois très simple et c’est un des piliers de l’expérience #MAVOIX.

Merci à celles et ceux qui l’ont compris et accueilli."

Vote à main levée réunion 5 janvier 2016 Vote à main levée réunion 5 janvier 2016

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.