Alliances présidentielles ou l’irrespect des militants : "t’occupe et ferme là"

Un gros câlin aux militants des partis. Ces présidentielles doivent être un cauchemar, comme jamais. Peut être qu’il est temps d’arrêter de vous taper dessus par réseaux sociaux interposés, vous êtes tous égaux sur ce point : vous n'êtes pas conviés à la table des grandes personnes qui décident pour vous de la crédibilité et cohérence de vos 5 ans, 10 ans, 20 ans d'engagement.

C'est vous les chevilles ouvrières de ce qu'il reste des partis, qui tractez depuis 15 ans sur les marchés, qui faites la claque dans les meeting, et c'est même plus vous qui choisissez votre chef, c'est les "citoyens" de votre "camp" (et même du camp d'en face:-)) qui choisissent désormais aux "primaires".

Pas l'impression de vous faire rouler ?
A force de se servir des militants comme d'une serpillère, les partis sous leur forme d'aujourd'hui avancent vers une disparition désormais inéluctable. Impossible que ça reste comme ça.

Pareil pour le choix des alliances.
Vous avez fait campagne contre un type pour faire la différence avec votre champion, pas de bol, votre leader le rejoint alors que vous ne parlez du coup plus à la moitié de vos potes qui eux soutenaient mordicus l'ancien meilleur ennemi…
On devrait étudier sociologiquement les effets effarants et désastreux de ces campagnes présidentielles sur l’amitié…
 
Ou alors le chef de votre parti fait une alliance avec un candidat qui se révèle un mois après être une planche pourrie....
C’est toi qui te prend la honte et la colère des gens sur les marchés en te faisant insulter pour ces décisions auxquelles tu n’as même pas participé.

Les alliances se font sans vous, là haut c'est chacun pour sa peau et ses circo, en bas, c'est rien à secouer de la « base » : "tracte et ferme là".

Tout ce cirque médiatique de ces jours-ci c'est juste pour faire monter la pression des deals pour les législatives. o O, ah bon ? ;-).

Les candidats qui se rallient n'avaient pas d'autres choix : pas les signatures, et/ou pas de sous, et/ou pas d'équipes. Je m'étonne qu'on s'affriole et que tout le Paris politico médiatique soit suspendu à ces effets d'annonce...

Pour faire une campagne présidentielle dans ce pays, il faut : ou un des deux gros partis (LR, PS) qui ont encore pour un petit moment des élus locaux, des collab, des sous (sans compter les caisses noires du Sénat, évidemment :-)), ou du monde (comme Mélenchon) ou des copains qui ont des sous comme Macron.

Ceux qui se rallient n'avaient pas ces moyens pour aller au bout de leur destin. Pas de jugement sur le fond, de leurs décisions. Mais c'est bien sur la forme que j'hallucine.

Tu peux saluer la vision de ton champion si ça te chante, de son sens de responsabilité pour le pays, tu en es sincèrement convaincu je n'en doute pas, mais tu peux te réjouir ou pleurer, au fond, lui il s'en fout. « Un pour tous, tous pour moi » ;-).
Les grandes et belles coalitions sur le dos des militants non consultés, trompés, trop classe.
Il y a du non sens absolu dans cette Star ac présidentielle, je ne sais pas si tu peux encore t’en rendre compte ?

Tu peux effectivement te raconter des salades et gueuler plein de joie aujourd'hui au génie tactique.
La triste réalité, c'est que tu n'es qu'un pion. Au fond de toi, tu sais bien qu'hier ils t'avaient demander de voter pour une autre stratégie. Que tu étais pour libérer la voie politique à laquelle tu contribues des chaînes du bipartisme.
Qu’avant-hier tu as déjà subi des alliances contre nature au gré des précédents scrutins, contre ton avis, contre ta crédibilité vis à vis de ton entourage. Je sais pas comment tu fais pour rester planté là.
Ca me brise le cœur de voir comme ils en ont rien à foutre des gens qui bossent pour eux, bénévolement, tant d'heures de vie.
Aucune considération. Aucun respect.
Putain de Vème qui rend fous les candidats, humilie leurs supporters et trahis les citoyens dès les isoloirs rangés au lendemain du 2ème tour.
Comment peut-on dire avec certitude que les citoyens seront trompés avec la gueule de bois au lendemain de l’élection ? ;-). Déjà parce qu’on l’a vécu depuis 30 ans au lendemain de chaque scrutin présidentiel, d’autre part, il suffit de regarder les promesses des candidats qui varient en fonction des alliances et ralliements. On dit des trucs pour gagner une primaire, qu’on nie dès le lendemain pour gagner le ralliement de tel ou tel candidat potentiel. Qu’on reniera pour passer le 1er tour vis à vis des citoyens. Puis qu’on reniera encore pour passer au second en fonction des alliances d’entre deux tours.
Imagine une fois la pression électorale passée la gueule de la parole donnée… Ca fait peur.

Tout ces points de programme « fantoches » comme prétextes fake qui cachent la forêt du grand mercato des circo…

Tu sais bien que c'est une catastrophe politique pour les thèmes que tu défends. Solubles dans les alliances, ballotés au gré des ralliement, et c'est encore pire une fois un mini groupe parlementaire mendié. Regarde la dernière législature...

Tous ceux qui ont bossé sincèrement et attendent une investiture logiquement accordée sont suspendus aux choix de leurs chefs et aux négociateurs qui bossent d’abord pour eux et ensuite pour les autres, dans une opacité hallucinante, terrible. Une implantation, des équipes, des milliers d'heures de travail de terrain suspendues à l'arbitraire des discussions des officiers-flingueurs-portesvalises en chambre noire. Quelle violence. Je t'en parle parce que j'ai connu ça. Et que je ne veux plus jamais le revivre. Et que même mon pire ennemi ;-), je ne l'envie pas d'être dans ces affres malsaines. Je sais combien l’ambiance doit être fratricide en ce moment, combien ça joue des coudes pour avoir le saint graal. L’enfer sur terre. Des blessures, trahisons, inimités à tout jamais sont en train de se jouer ces jours-ci, j’en ai mal au coeur. Comment peut on s'entre déchirer à ce point là alors que tant de défis vitaux pour notre sociétés sont à relever ?

On devrait étudier psychlogiquement les effets effarants et désastreux de ces investitures sur les candidats...

Sous le papier glacé, les spotlight, les meetings géants, sérieux, la politique des présidentielles c'est moche...
Câlin et courage et bisous !
Je comprend pas (plus depuis 10 ans) mais je respecte ton engagement, car je sais qu’il est au service de ce pays, de l’intérêt général avant d’être au service de ces gens qui se foutent bien de ce à quoi tu consens librement.
Je dis juste que c’est chaud pour toi. Que j'ai de la compassion. Sincèrement. C'est pas ça la vie, merde de se faire marcher dessus en permanence. Consciemment ou inconsciemment.


Si un jour, tu en as marre de tout ça, viens boire un café. J’ai un nouvel eldorado politique à te raconter, il en existe tout plein d'embryons dans le monde, plein aussi en France : une démocratie où les citoyens s’organisent sans avoir rien à demander à personne, se marchent pas dessus pour obtenir des places, où il n’y a pas de nego, pas d’alliances, pas de spotlight, ils font leur truc tranquillou, à échelle humaine, sans compétition, une démocratie vivante, d’auto-determination, je te promet que ça change la vie, et que ça fait un bien fou <3.

"Tu verras bien qu'un beau matin fatigué..." On s'assoira par terre. Certainement sur une place de la République... Comme un #39 mars à Nuit Debout.

On pleurera, on se consolera, et on se racontera des trucs cool. Qu'on peut pas voir la tête dans le guidon.

Ce spectacle merdique n'est pas une fatalité. La fatalité n'existe pas. Il suffit de changer le jeu.

Alain Souchon © Macadam Cowboy

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.