Le Pen et la transparence

Ce billet s'adresse principalement à Edwy Plenel et aux journalistes chargés du suivi du Front National.

Abonné à la lettre des Balkans, je reçois ce jour leur livraison où l'on apprend l'invitation de Jean-Marie Le Pen par le HSP (Parti Croate du Droit). Dans une interview, dont je n'ai que le résumé, on apprend que JMLP appelle à "ne pas rejoindre le Titanic de l'Union Européenne, tout en rappelant son hostilité de toujours au TPIY (Tribunal Pénal International pour la Yougoslavie)".

On lit dans cet article que M. Le Pen a affirmé ses liens avec Vojislav Seselj (Président du Parti Radical Serbe) et avec les dirigeants serbes de Bosnie (Radovan Karadjic et Biljana Plavsic notamment).Petit rappel: Seselj et Karadjic sont les théoriciens de l'épuration ethnique de triste mémoire.

JMLP réaffirme "qu'il a soutenu les Croates contre la Yougoslavie communiste tout comme il a soutenu les Serbes contre l'OTAN et l'Amérique".

Nous assistons depuis quelques mois à une volonté de "transparence" de la part du Front National. Cette transparence se voulant exempte de tout soupçon (d'argent ou d'affiliations). Or, on voit bien que les "fondamentaux" sont toujours présents, puissants, infectant même la droite "respectable" (jusqu'à quand?). La question qui se pose désormais, devant le vide d'une information qui ne prend pas en compte ce qu'est le FN, me semble posée. D'où ma sollicitation. Il me semble que les enquêtes sur les liens du FN sont aussi importantes que ce que dit ce parti dans le désorde politique ambiant. Merci à Mediapart de bien vouloir tenir compte de ces informations.

Pour ma part, je continurai à faire ce travail.

(Pardon pour les accents nécessaires sur les noms et les mots venant du serbo-croate. Impossible de les transmettre avec exactitude)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.