Le film le plus oublié de Jean-Pierre Mocky

Il a tourné la «Grande Frousse» à Salers, magnifique village du Cantal, qui depuis voue un culte à l'acteur principal Bourvil !

Pour la diffusion de ce film en 2004 sur Arte Norbert Creutz écrivait dans Le Temps:

".... il signa en 1964 cet ambitieux film «fantastique», en fait à la frontière des trois genres. Affublé à l'époque par ses producteurs du titre «La Grande frousse», il fut racheté et remonté par Mocky pour ressortir en 1972 sous le titre du roman de Jean Ray dont il s'inspirait: «La Cité de l'indicible peur». On y partage la découverte, par un policier (Bourvil) à la poursuite d'un évadé, d'une petite ville d'Auvergne qui vit dans la terreur d'un monstre légendaire. La photo inquiétante du grand Eugen Schüfftan et une étonnante galerie de notables de province incarnés par Jean-Louis Barrault, Francis Blanche ou Jean Poiret font de cette rare tentative de fantastique à la française un Mocky d'excellent cru."

J'ajouterais que Salers inquiétante bourgade austère taillée dans la lave noire est un acteur à part entière du film.

https://www.ina.fr/video/I05180483/extrait-de-la-cite-de-l-indicible-peur-de-mocky-video.html

A propos de la cité de l'indicible peur... © Joseph Curwen

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.