Woerth, la mort annoncée

On va beaucoup en parler, les fuites bien organisées de l'audition de l'ancien président sont dans Sud-Ouest. Je veux saluer ce journal car je trouve très explicite la photo qui accompagne l'article: derrière Sarko, Woerth le futur condamné. Woerth après Monate dans l'affaire Urba ou Juppé dans l'affaire des HLM de la Ville de Paris.

http://www.sudouest.fr/2012/11/24/je-n-ai-rien-demande-je-n-ai-rien-recu-888434-710.php

Extrait de l'audition:

"5. Sur le financement de sa campagne lors de la présidentielle 2007

« D'abord, André Bettencourt n'avait jamais pris rendez-vous avec moi pour le financement de la campagne car je ne m'en occupe pas. Il y a un fossé infranchissable avec le candidat. J'ai un directeur de campagne qui est Claude Guéant. Je ne fais aucun chèque, je ne règle aucune dépense et je ne reçois rien… Je choisis Éric Woerth comme trésorier pour deux raisons. Il n'est pas proche de moi politiquement même s'il le deviendra… Sa réputation est celle d'un homme rigoureux… Éric Woerth ne parle jamais de ces donateurs. Il explique l'évolution du premier cercle (NDLR : Les donateurs les plus fortunés de l'UMP) et il fait des graphiques. Jamais il ne me parle de Patrice de Maistre et des Bettencourt. »

6. Sur les 50 000 euros retirés début 2007 par la comptable des Bettencourt

Claire Thibout, la comptable de la famille Bettencourt, a retiré 50 000 euros au début de l'année 2007 dans une agence bancaire parisienne. Selon ses dires, elle a remis cette somme à Patrice de Maistre, ce dernier lui ayant confié qu'il devait donner 150 000 euros à Éric Woerth.

« Quel lien avec moi ? répond Nicolas Sarkozy. Patrice de Maistre ? Je n'ai aucun rapport avec lui puisqu'il est établi qu'à cette date je ne l'ai jamais rencontré. Patrice de Maistre rencontre mon trésorier. Mon trésorier conteste formellement avoir touché de l'argent. Quel est l'élément factuel concordant grave qui peut me mettre en cause ?"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.