Enfant de la démocratie algérienne

Il n'y a pas longtemps, on m'a mis au défis de prouver que la démocratie existait en Algérie. Historien de formation, français d'origine maghrébine, je vous raconte mon voyage. J'étais sur de pouvoir trouver facilement des preuves en Kabylie. Après une très rapide recherche, je peux présenter des documents prouvant mes dires, et puis, je savais que mes grand-pères participaient aux Assemblées... Mes preuves n'était pas suffisante. Pourtant la description du vote conciliaire, la Souveraineté impérieuse de l'Assemblée, les modalités démocratiques de prises de paroles, le représentant révocable..Cela n'était pas suffisant, il fallait des lois écrites.

Oui, mon interlocuteur était prof de droit constitutionnel et ne conçoit pas le principe démocratique sans des lois écrites. Heureusement pour moi dans mes lectures, j'avais déjà croisé les Kanouns. A ce moment là, j'étais persuadé que c'était un texte unique écrit en Algérien (berbero-arabe), un texte de lois conservé en Angleterre. Je suis vexé mais je sais que je vais facilement retrouvé la trace et la traduction de ce Kanoun. En plus, ces Kanouns étant connu depuis le 19ème siècle, des études poussées ont dues être faites... Je suis profondément choquer, heurter par l’impérieuse demande matérialiste d'une preuve écrite. Les ethnologues les moins enclins à reconnaître des qualités aux indigènes ont reconnu et nommé démocratique les organisations qu'ils ont rencontrés en Afrique. Ma mémoire familiale est nourris de cette participations à l'Assemblée et je participe toujours à une organisation héritière de cette Assemblée...

Bon la tâche semble aisée, je retourne donc à mes lectures. Mon attente était très modeste. Je savais par contre que l'on ne pouvait pas dater l' apparition de la Démocratie tellement elle était ancienne. La recherche de ce texte m'a propulsé dans une autre dimension. Les Kanouns n'étaient pas un misérable texte rabougris éclairé par une lumière orangée au fond d'un musée londoniens. En Algérie, dans toute l'Algérie et non pas une portion infime de son territoire, en cas de conflit, ce petit livret apparaît comme par magie, dixit les observateurs. Les kanouns sont des petits livrets de lois écrits. Leurs existences et leurs validités est d'autant plus incontestable que l'administration judiciaire a compilé les kanouns de la très grande Kabylie (Alger, Constantine, Sétif) pour établir le droit indigène. Ce livre a été utilisé avec adaptation dans toute l'Algérie, Maroc, Libye… Il n’y a pas un Kanoun mais dans toute l’Afrique du Nord.

Il faut bien se rendre compte que toute l'Algérie était organisée démocratiquement et la langue de la démocratie était l'Algérien au 19ème siècle. C'est une merveilleuse surprise. Surtout que c'est une vrai démocratie, dans le sens Athénien du termes. Quand je dis toute l'Algérie, il faut comprendre qu'une ville occupée aura toujours ses Algériens organisés en Assemblée de 5000 personnes par exemple.

Certains penseurs grecs voyaient la Démocratie Directe comme une herbe folle, il devait connaître déjà le modèle Algérien. Moi pas. Ernest Rénan qui a voyagé en Algérie et présente le travail législatif effectué grâce à la compilation de Kanouns parle lui de Démocratie Parfaite devant le Collège de France. Le mot est fort surtout venant de l'historien "scientifique" dont les travaux ont servit à la définition de la Nation en France.En théorie, le système démocratique est une système de paix. L'état de guerre est un moment "non-démocratique" par définition, la démocratie doit donc produire de la paix pour vivre. Beaucoup on peut être l'image d'un continent en état de guerre endémique, ce n'est pas le cas dans la réalité. La société est réellement plus pacifiée et plus éduquée que celle de l'Europe des observateurs. Au 19ème, l'instruction est obligatoire sous peine de forte amende de l'Assemblée. Alors qu'en Europe, les duels sont encore fréquents, en Algérie, la violence verbale est grave. Mes lectures ont radicalement changé ma vision l'Algérie et je sais qu'elle effort je vous demande. J'espère utiliser ce blog pour vous présenter cet Algériens que l'on ne voit pas. 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.