La démocratie parfaite ou la mise à mort de la démocratie algérienne

Je continue mon chemin dans l'histoire de la démocratie en Algérie au 19ème siècle

 On m'a mis au défi de prouver l'existence de la démocratie en Algérie au 19ème siècle. Je trouve des constitutions écrites dont la diffusion est attesté par des fonctionnaires formés au plus au niveau de l'Etat, la législation française tolère et négocie avec ces démocraties au début de la colonisation algérienne.... Rénan, historien de la preuve scientifique et du texte, fait le compte rendu des constitutions et des législations démocratiques du nord de l'Afrique. Son jugement est sans appel face à ces pairs du Collège de France: La France est face à une "démocratie parfaite" en Algérie. La messe est dite, je peux sabrer le champagne. Si l'élite scientifique du 19ème siècle affirme voir vivre une démocratie parfaite sous ses yeux en 1880, je n'ai plus besoin de chercher. Preuve est faite. Le matériel écrit à été compilé et sa circulation confirmée par les observateurs de l'époque.

 Quand Rénan présente la compilation de Kanouns algériens elle est accompagné de  sa traduction en texte juridique français qui a fondé la première législation de l'indigénat, le document est utilisé dans toute l'Afrique du Nord depuis 10 ans. Le texte est traduit en espagnol et anglais, ce qui explique qu'il est vraiment utilisé dans un très large espace. Je n'ai donc pas à prouver l'existence de la démocratie en Algérie mais plutôt à indiquer où elle se cachait dans le droit français. 

Pourtant avant d'aller à la rencontre de cette expérience démocratique, je dois revenir sur ce concept de perfection. Le concept de perfection démocratique m'a littéralement choqué. Il faut lire ce compte-rendu de l'historien de la preuve. Rénan, est en 1880, le plus grand historien de son temps. Il faut savoir que Rénan avait l'anti-démocratisme chevillé au corps et à l'âme. Ce n'est pas un secret, il a ces raisons très rationnels et ne les a jamais caché. Pourquoi ferait-il l'éloge d'un modèle démocratique ? Non, Rénan était en possession de tous ces moyens mentaux à l'époque.

Rénan fait son éloge car il préside à ces funérailles. Il regarde la terre qui s'abat sur le cercueil démocratique et ce permet d'exprimer gentiment son antipathie. 

 En fin politique, il sait que dans la théorie démocratique, la Démocratie directe est le modèle le plus imparfait du monde. Son imperfection est essentielle à son éclosion et son fonctionnement. Il faut bien comprendre qu'une démocratie ne se juge pas à la qualité de ces textes ou à la taille de ces bâtiments. Elle se juge à la capacité de ces acteurs à pouvoir la transformer !!! Quand il la qualifie de "démocratie parfaite", elle est alors intégré et figé par les lois de Républiques.  Une Assemblée souveraine ne peut accepter une constitution figée aussi parfaite soit-elle, ce serait cela signifierait l’abandon de son pouvoir constituant.  Rénan connait cette règle de base de la démocratie et sait très bien que la fixation dans le marbre de ses lois marquait bien la fin de cette expérience démocratique. Cette capacité de réinvention permanente explique qu'il est préférable d'utiliser des termes politiques occidentaux pour qualifier les démocraties algériennes. Il faut penser que chaque petites Républiques était souveraine et à donc adopter et développer son propre vocabulaire. L'imperfection a permis d'imposer ces textes face aux textes sacrées trop difficile à mettre en oeuvre car parfait. La démocratie ne vit que par ces citoyens  actifs et par sa souveraineté totale. La Démocratie est un système très solide car il est difficile de transformer des citoyens actifs en citoyens passifs. Le principe actif rentre dans le quotidien des populations et transforme leurs mœurs. L'histoire nous montre que c'est possible pourtant...  J’espère donc gloser encore sur cette démocratie imparfaite et montrer comment dans mon quotidien et mes rêves elle me parle encore.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.