Mieux vaut en rire.

Du sexe en temps de "guerre"

Mieux vaut en rire, alors rions! Uchronie 1. Si le sieur Griveaux n'avait pas hasardé sa virilité "en marche" en selfie, si le droit d'asile avait été accordé avec diligence à un médecin réanimateur syrien et non à ce bizarre "opposant" russe, si la jeune femme s'était contentée d'être une jeune fille de bonne famille... eh bien Agnès Buzyn ministre de la santé aurait pu continuer à alerter sans relâche le jeune homme qui nous sert de président sur l'épidémie qui venait. Peut-être l'aurait-il écoutée  - uchronie suprême - au lieu de cela, en remplaçante improvisée et en savate docile ( elle ne mérite pas le titre gaullien de godillot) elle est allée briguer  la mairie de Paris.  Nous aurions pu mettre le pays en ordre de "bataille"puisque nous allions être bientôt "en guerre".   Et nos vaillantes  couturières ne démonteraient pas les vieux calcifs et les tee-shirts usagés de leurs proches pour coudre des masques à élastiques selon les normes Afnor ( faut quand même sauver la face). Et l'on pourraient croire nos menteurs de dirigeants quand il parleraient avec emphase de la France comme start-up nation , en franglais dans le texte. Mieux vaut en rire , alors rions ensemble.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.