De l'air, de l'air, de l'air !

Billet d'humeur d'une lectrice "je ne suis pas Charlie" usant de son droit à la liberté d'expression.

De l'air, de l'air, de l'air ! 

Non, il ne s'agit pas de masques, mais de l'asphyxie qui me saisit devant le phénomène "Charlie".  Je voudrais inciter l'équipe de Charlie Hebdo à prendre enfin de longues vacances bien méritées: île de Ré, Lubéron ou même Limousin, un joli endroit qui a vu fleurir de sacrés résistants. Qu'ils dessinent à leur guise, au calme, à condition que la publication de leurs oeuvres soit réservée à la postérité, avec notes en bas de pages et appareil critique. Qu'ils invitent pour des soirées pyjamas des rigolos sordides comme Z. ou des intellos à fixette comme A. F.  Qu'ils apprennent l'arabe et entrent dans les services de sécurité pour déjouer les attentats et protéger leurs concitoyens de façon efficace.

  Ils ont subi le martyr, les malheureux! et quelques autres avec eux, qui ne savaient pas dessiner.  Glorieux, ils incarnent les "plus hautes valeurs de la République".  Leur droit au blasphème potache est cautionné par la plus haute autorité de ladite République. Leur journal, en quasi faillite, est durablement renfloué, leurs salaires et retraites assurés, ils sont aimés de tous...enfin, presque.  Mais on ne va tout de même pas demander aux bas-du-front amateurs de kalach, d'explosifs, de coutelas de boucher de se joindre au concert national de louanges. Bien sûr, ils ne sont pas appréciés partout dans le vaste monde, mais je crois qu'ils se moquent allègrement des pisse-vinaigre qui ne rigolent pas avec eux.

   Je n'ai jamais trouvé drôles les planqués du dernier rang qui dessinaient les gros nichons de la maîtresse ou la bite poilue du prof. de maths en ricanant de l'intérêt que leurs petits camarades portaient à Racine, Corneille, Rousseau ou Voltaire ou au théorème de Pythagore.  Du moins, quand ils se faisaient piquer et envoyer chez le dirlo, ce n'était pas pour recevoir bons points, médailles et encouragements! Certes les temps ont changé et je suis sans doute une vieille conne. Mais que l'esprit, la culture française, les idéaux laïcs" rayonnent" dans nos écoles et dans le monde au travers des caricatures de Charlie, franchement ça me gonfle jusqu'à l'asphyxie. C'est pourquoi je me permets , moi aussi, d'user de ma liberté d'expression.

  De l'air, de l'air et STOP Charlie!

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.