Libye : le CNT n’entretiendra jamais de relations avec Israël

Abdelhafid Roka, vice-président du Conseil national de transition (CNT) a démenti dans une déclaration les rumeurs selon lesquelles le CNT envisagerait d’entretenir des relations avec Israël dans le futur.

« Je démens au nom du Conseil national de transition tout ce qu’a déclaré l’écrivain et philosophe Bernard-Henri Lévy au nom du CNT. Ce dernier n’a jamais demandé à Lévy de transmettre un quelconque message sur ce sujet (nouer des relation avec Israël) », a déclaré Abdelhafid Roka. « Le CNT n’entretiendra jamais des relations avec Israël », a-t-il affirmé tout en expliquant que ce que les informations rapportées par les médias récemment sont infondées. Le vice-président du CNT, a indiqué que tout ce qui a été dit à propos de ce sujet est l’œuvre du régime de Mouammar Kadhafi qui veut, poursuit-t-il, ternir l’image du CNT chez les peuples et les pays solidaires avec le peuple libyen. « Ce n’est pas la première fois qu’on accuse le CNT de vouloir nouer des relation avec Israël. En effet, Mouammar Kadhafi a déjà mené une campagne dans ce sens contre le CNT qui est le seul représentant du peuple libyen », a déclaré Abdelhafid Roka.

Bernard-Henri Lévy avait indiqué mercredi qu’il a transmis un message adressé par le CNT, organe politique de la rébellion libyenne, au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. « Au cours d'un entretien d'une heure et demie, j'ai communiqué au Premier ministre un message verbal de ce Conseil, dont le point essentiel est que le futur régime libyen sera un régime modéré et anti-terroriste, qui aura le souci de la justice pour les Palestiniens et de la sécurité pour Israël », a développé BHL, qui s'est rendu à de nombreuses reprises en Libye depuis le début soulèvement le 15 février. Selon ce message, « le futur régime libyen entretiendra des relations normales avec les autres pays démocratiques, y compris avec Israël ». Selon lui, Benjamin Netanyahu « n'a pas semblé surpris par le message ». « Il n'a pas non plus exprimé de regret à propos de Mouammar Kadhafi, un des ennemis les plus acharnés d'Israël », a-t-il toutefois nuancé.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.