Macron et l'obsession vaccinale

Comme tout homme, Macron agit sur la réalité quotidienne en fonction de ce qu'il en perçoit et en usant de sa rationalité...mais aussi, comme tout homme, Macron est tributaire de son passé et de sa réalité psychique.

Voilà bientôt 18 mois que ce garçon, 8ème président de la 5ème république, fait face comme il peut à une " crise sanitaire".

Il a dû se démener dans cette situation, avec une histoire personnelle assez chargée de signifiants et dont on a peu parlé.

Ce garçon est issu de l'union de deux médecins, un homme et une femme, médecins hospitaliers tous les deux.

On a dit que son entente avec ses géniteurs n'est pas excellente, que ce  soit vrai ou faux importe peu car  de toute façon il n'en demeure pas moins nécessaire, et ce n'est pas faire de la psychologie de bas étage, de prendre en compte les origines familiales de l'enfant qu'il a été.

 

Le jeune homme a été amené, de par sa fonction et de par ce coronavirus , à prendre  conseil auprès de médecins, hospitaliers pour la plupart, avec parfois des avis contradictoires et des échanges verbaux conflictuels...il doit trancher...ce n'est pas pour lui déplaire...mais quand même, se voir qualifié par la vox populi de meilleur épidémiologiste de France, en quelques 6 à 10 mois de formation accélérée...se voir amené à cautionner des décisions tel que: " restez chez vous, n'allez pas voir votre médecin, mangez du doliprane"...se voir conduit à approuver un décret interdisant aux médecins de prescrire...être amené à prendre des décisions fortes sur le fonctionnement du système hospitalier et des organismes gérant la santé en France...voilà une situation qui régulièrement et de façon quasi obsédante l'amène à intervenir dans la sphère professionnelle de Papa et Maman Macron.

Certes le garçon est intelligent, mais qu'en est-il de sa maturité affective ? est-ce que la quarantaine est l'âge de la stabilité ? la crise de la quarantaine et son cortège de séparations  ne  sont-ils pas les marqueurs d'un remaniement affectif profond ?

Voilà un garçon qui semble avoir épousé sa maman, pris la décision et ce n'est pas rien, de n'avoir point d'enfant et que les circonstances présentes amènent à interférer dans la vie d'un papa et d'une maman soignants au point que, lui le non-médecin, décide de leur prescrire deux injections d'un vaccin qui ne bénéficie encore que d'une AMM provisoire.

Croisons les doigts pour que cette décision de rendre la vaccination obligatoire pour tous les personnels médicaux...infirmiers...et autres, ne soit pas influencée par des liens obscurs, conflictuels et inconscients de ce jeune homme avec ses parents.

Ce facteur psychologique profond a été peu relevé par une presse française qui manifeste, il faut bien le dire, une médiocrité de réflexion et un manque de recul dans toute cette histoire. Il n'en demeure pas moins que ce facteur existe: Macron est un homme qui fait pipi et caca comme vous et moi, il est né d'un homme et d'une femme, a été élevé par eux...et n'est point sorti de la cuisse de Jupiter comme certains ont voulu le croire.

Revenons maintenant à la réalité quotidienne. La vaccination obligatoire pour tous, en commençant celle des soignants, ne fait pas consensus loin s'en faut, et notamment parmi les soignants qui sont qu'on le veuille ou non face à une question qui relève peu ou prou de leur domaine de compétence.

Ce n'est pas un fait du hasard si environ 40% des soignants ne sont toujours pas vaccinés, alors qu'ils ont été parmi les premiers à pouvoir le faire.

En principe ce sont des arguments médicaux qui devraient trancher ce débat. Or une revue de la littérature médicale montre assez d'éléments argumentés et médicalement fondés pour s'opposer à la vaccination pour tous, qu'elle soit obligatoire ou pas.

Pourtant, le jeune Macron s'engage résolument dans une marche forcée vers 100% de vaccinés en France...et dans le Monde ( notons là le côté mégalo de ce garçon).

Ce jeune homme, que l'on dit intelligent, a cru habile de commencer par vacciner par obligation les soignants, les non soignants étant censé suivre le mouvement.

C'est là méconnaitre deux éléments:

1) je l'ai déjà noté, les soignants sont  informés sur la vaccination et leurs réticences peuvent s'appuyer sur des arguments médicaux fondés.

2) l'état de rupture du système de santé en France : l'hôpital est exsangue...les personnels sur la brèche depuis des années...en nombre insuffisants, d'autant plus insuffisants que nous sommes en période de congés annuels...il faut savoir que régulièrement pendant l'été des lits d'hospitalisation sont fermés par manque de personnel...depuis 18 mois le covid n'a fait qu'aggraver la situation.

Que va-t-il se passer si seulement 10% de soignants refusent la vaccination ? Et ce chiffre de 10% n'a rien d'excessif si l'on tient compte du fait que nombre de soignants sont proches de la retraite et n'ont plus tellement envie de s'en laisser compter. Comment sera-t-il possible de gérer un système à bout de souffle, si brutalement 10% des soignants rendent leur blouse ? Comment réagiront les 90% restants face à une inévitable dégradation de la qualité de leurs activités soignantes ?

Pour ma part, j'attends avec sérénité le 15 septembre...le Roi nous a promis des sanctions...le Laquais Véran nous a annoncé " pas vaccinés- pas payés "

Je parie sur une reculade du Roi...du fait d'une impossibilité complète d'appliquer la moindre sanction, quant à son Laquais, fusible qui sautera un jour,  pourra toujours se reconvertir dans l'industrie pharmaceutique, Big pharma apprécie ce genre de personnage.

On dit que 60% des français ont approuvé le discours martial et autoritaire du 12 juillet, le chiffre est crédible, en période de peur organisée, l'autorité rassure.

Qu'en sera-t-il au 15 septembre, quand le Peuple verra que le Roi est nu et qu'il fait pipi et caca comme vous et moi ?

Peut-être que le Peuple se souviendra alors que "le tyran n'est grand que parce que nous sommes à genoux"

Pour ma part, je travaille encore quelques semaines, je pars en vacances me reposer...et je savoure par avance cette date choisie...le 15 septembre...la rentrée s'annonce passionnante.

PS une bonne nouvelle avant de terminer: on dit que plus un virus est contagieux et moins il est dangereux, cela semble être le cas du variant delta...c'est une bonne nouvelle, car il va toucher beaucoup de monde, provoquer des infections bénignes, et de fait immuniser gratis...un vaccin gratuit en somme ( désolé pour Big Pharma)...vous noterez au passage que le Laquais nous parle uniquement de la forte contagiosité ( rien sur la bénignité de l'infection )...mensonge par omission...c'est que le bonhomme prépare sa future carrière chez Big Pharma, et pour cela, il s'agit pour lui de fourguer d'ores et déjà un maximum de vaccins..( cf Le Blog du Dr Maudrux atteignable par google)

 

médecin français, de plus de 60 ans, soignant en activité (  parfois auprès de patients covid ) je ne suis pas vacciné. A toute fin utile, je vous informe que suivant mes activités, j'use de vit D, de Zinc et d'Ivermectine... j'essaie aussi  d'avoir une pratique sportive régulière et j'évite le stress autant que possible, ceci est de nature à renforcer mon système immunitaire et constitue des  gestes barrière dont on ne nous parle jamais...pourquoi ?

 

bonnes vacances à tous...prenez le soleil, il vous rechargera en vit D, mangez des huitres, elles sont riches en Zinc, faites du sport, évitez le stress...

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.