Ramón BORDALLO
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 sept. 2016

SCANDALE ! Enedis SA offre un bon repas aux maires pour leur "fourguer" linky !

Pour contrer la volonté de très nombreux citoyens qui refusent les compteurs communicants du type linky, Enedis offre aux maires un très bon repas . À l'heure où certains élus de la République passent au tribunal pour corruption, on peut se demander si cette démarche de la part d'une entreprise privée envers les élus ne devrait pas être étudiée par la justice...

Ramón BORDALLO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

    À l'heure où un élu de la République passe au tribunal pour corruption, la Société Anonyme ENEDIS offre un très bon repas aux élus pour leur faire accepter le compteur communicant linky. C'est tout simplement scandaleux. Ils osent tout !

    Nous sommes bien placés pour savoir qu'Enedis (ex Erdf) nous rend des services fabuleux : distribution d'électricité, dépannages après tempêtes, professionnalisme, etc. Je tiens à saluer ici le courage et le dévouement des salariés qui travaillent sur le terrain pour le bien-être des citoyens.
    Cependant, depuis plusieurs années maintenant, nous sommes interpellés par des personnes inquiètes quant aux compteurs communicants du type linky. En tant que maire, nous sommes "coincés" entre les obligations imposées par le législateur à Enedis et le refus de mieux en mieux argumenté des citoyens qui refusent de se voir imposer un objet qui leur paraît dangereux, inutile, anti-économique, anti-social, etc.

    Je ne vais pas faire la liste de tous les arguments développés par les "anti-linky", anti-gazpar ou autres : il existe plusieurs sites très bien documentés et facilement accessibles.
    Plus de deux cent cinquante conseils municipaux ont délibéré contre ces compteurs. Certaines préfectures n'ont pas réagi, d'autres ont saisi le tribunal administratif.

    Parmi la dizaine d'arguments avancés par les résistants anti-linky, aucun ne semble décisif : il y a toujours des contre-arguments, des omissions, des exemples à l'étranger, des manipulations, etc. aussi bien de la part de Enedis que de la part de certains militants. Il nous est difficile de faire la part des choses, même si certains arguments sont faciles à démonter.
    Aujourd'hui, en tant que maires, je crois que nous devons affirmer notre volonté de ne pas subir une situation absurde : une petite trentaine de députés a voté une loi dite "de transition énergétique" qui par certains aspects ne tient compte ni de l'avis des élus, ni de celui des citoyens, qui va bien au-delà des directives européennes et qui nous place dans une situation intenable socialement. Pour l'Europe, il fallait que l'installation de nouveaux compteur, si elle devait se faire, se fasse dans l'intérêt économique et environnemental des consommateurs et non dans celui des multinationales. Les députés français ont malgré tout imposé l'obligation de subir ce désagrément à tous les citoyens ! Ils ont préféré la liberté des prix et du marché pour les multinationales plutôt que la liberté de choix pour les citoyens. Aussi bien les députés de droite que ceux de la gauche libéraliste.
    Le plus simple serait que le Législateur "revoie" sa copie : mais il semble s'arc-bouter sur sa décision : les députés ne répondent pas ou bottent en touche.

    Des centaines de particuliers font intervenir un huissier pour transmettre à Enedis une "sommation de ne pas faire". Cette procédure semble très efficace pour empêcher la pose des compteurs. Mais le bien public est aussi de notre ressort : c'est pourquoi nous devons agir -à notre niveau- pour laisser la liberté de choix en ce qui concerne l'installation de ces compteurs communicants (électricité, gaz, eau chaude ou eau froide).
    En tant qu'élus, c'est à nous d'agir. Sur Loubaut (Ariège), le Cahier des Charges de Concession du réseau départemental d'électricité n'est pas à jour : il datait de 1994 et a été abrogé. Il n'y a aucune conformité avec la loi, et il est probable que cela soit le cas dans la plupart des départements (avec tous les risques que cela comporte puisque les communes restent propriétaires des compteurs électriques). La délibération que nous avons prise à Loubaut présente ce seul argument, et la Préfecture n'a pas réagi dans les deux mois impartis. Elle reconnaît ainsi de façon implicite la validité de l'argument utilisé.

    S'il n'est pas question d'interdire à ceux qui le veulent de pouvoir "obtenir" ce gadget, il est de notre responsabilité de protéger les personnes qui refusent ces compteurs.

                        Ramón Bordallo
                        Maire
                        09 350 LOUBAUT

Pour plus d'informations:
- http://refus.linky.gazpar.free.fr/
- http://www.santepublique-editions.fr/
- http://www.robindestoits.org/
- http://next-up.org/
- https://framacalc.org/utbm1poahf.1.html           :  liste les communes ayant déjà délibéré (classement par département et ordre alphabétique).
- https://framadate.org/wh8hEKQOPvoKVukS     Ce dernier site vous permet de participer à l'action collective que les communes mènent  : une lettre au Président de la République et aux personnalités  concernées. Ce courrier sera envoyé d'ici la fin de l'année, en recommandé.
  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat