Quel leader pour le monde post-Covid 19 ?

Alors que le monde traverse une crise sans précédent à la fois sanitaire, économique, écologique et politique, les peuples de toutes les nations aspirent plus que jamais au changement. Mais quel changement ? Et qui le portera ? Quel leader pour l’insuffler ?

Quel homme non pieux à apporter un changement positif dans le monde ?

Pouvez-vous me donner le nom de ces hommes qui ont permis au monde de changer positivement, qui ont influencé des générations, sans avoir une certaine piété, une certaine dévotion pour Dieu?

Nous parlons tous les jours de changer le monde ? De le transformer ? Mais pour en faire quoi ? Quel genre de monde émergera de ce processus de transformation ?
Car telles sont les pensées de l’homme, telles sont ses œuvres.
En effet quelle est la source de ce changement que nous souhaitons apporter au monde ?
Sans fondement solide aux lois de Dieu et à sa vision pour le monde, n’est ce pas notre propre vision que nous voudrons alors accomplir. Cette vision empreinte de tous nos vices, de toutes nos névroses et donc portant en elle le fruit de la corruption.

Comment prétendre changer le monde si nous mêmes nous ne changeons pas, pour être à l’image de ce que nous voulons pour nos semblables.

Comment prétendre changer le monde, sans être instruit de la vision de Dieu pour ce monde, car c’est bien Lui qui l’a créé non ? D’ailleurs cette ambition même de changer le monde, ne vient-elle pas de Dieu ?
En effet pourquoi changer le monde, n’est-il pas bien comme il est ?

À moins que ce ne soit par pure ambition personnelle, pure volonté d’accomplissement personnelle. Dans ce cas notre projet de changement porte déjà en lui la graine de la mère de tous les péchés qu’est la vanité. Et sans tarder elle donnera naissance aux autres impiétés et souillures, produisant des effets dévastateurs et destructeurs non seulement pour nous mais pour le peuple. C’est ainsi que naissent les dictateurs prétendant vouloir changer, mais surtout obsédé par le désir d’accomplir leur dessein, d’assouvir leur convoitise.
Rien de bon ne peut sortir de ces gens là.
Mais avant d’être les dictateurs qu’ils sont, ils étaient des apôtres du changement, du renouveau, comme on en voit sans cesse de nos jours.
Ils parlent tous de changement. Oui mais lequel ?
Nous devons les questionner, questionner leurs intentions véritables mais aussi les nôtres.

Est-ce que ce changement vous le désirez pour vous ou pour les autres ?

À la réponse à cette question vous saurez quel leader vous serez alors.
Celui qui se sert, guidé en cela par sa propre vanité ?
Ou celui qui sert les autres au détriment de sa propre personne ?

À vous de méditer là dessus mais sachez que vos œuvres parlent plus que vos mots.

R.T

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.