Présidentielles : Macron sera réélu, sauf si…

Les élections européennes nous distraient d’une situation encore plus préoccupante, à savoir les présidentielles. Pourquoi Macron, malgré sa faible côte de popularité, a toute chance d’être réélu ?

Parce qu’il a le soutien puissant de ceux qui détiennent l’argent qui est le nerf de la guerre et parce qu’il utilise très efficacement les immenses pouvoirs que lui confère la Constitution permettant à un président n’ayant séduit au départ que moins de 20 % des inscrits de légiférer à sa guise avec une majorité absolue au Parlement.

Cette Constitution est un traquenard mortel pour notre démocratie car nous subissons le régime du vote contraint qui ne nous laisse le choix qu’entre le pire et le supposé moins pire. Le match Macron-Le Pen est déjà engagé et le piège du danger de Marine Le Pen est, lui aussi, de nouveau déjà enclenché.

La seule contre-attaque possible est l’utilisation d’une ruse légale.

Puisque Macron, malgré un fort soutien des électeurs en faveur de la reconnaissance du vote blanc, refuse toujours de le légitimer, il faut que les démocrates relèvent le défi et s’unissent en se mettant d’accord sur un nom. Un homme ou une femme qui aura l’honneur et la charge d’être un candidat officiel pour représenter le vote blanc et le refus de cette Ve République inique.

Le seul programme de ce candidat ne pourra être que la convocation d’une Assemblée Constituante qui, logiquement, devrait donner naissance à l’établissement d’un régime nettement plus parlementaire que présidentiel et donc plus démocratique.

Il est plus que temps de réfléchir sérieusement à cette solution beaucoup moins utopique qu’il n’y paraît, d’en discuter les modalités et d’accorder la priorité des priorités au rétablissement d’une démocratie aussi parfaite qu’il est humainement possible. Même l’urgence écologique aura tout à y gagner.

Il faut s’unir sur l’essentiel car les combats en ordre dispersé, aussi légitimes qu’ils soient en apparence, ne font qu’alimenter la survie du macronisme. Or un second mandat Macron serait extrêmement dramatique en particulier pour nos libertés.

Etienne de Saint Laurent (Plestin-les-Grèves)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.