On vide les cerveaux, on remplit les caisses !

Voici le fond de la pensée de Norbert Aboudarham, clown-musicien et penseur théâtral, sur les deux interventions de Monseigneur Macron, chez Pernault et chez BFM/Plenel.

Merci de vider votre cerveau…

Nous sommes dans la splendeur de la société médiatique.

Macron a décidé de ne rien céder à sa politique qui « aveuglement » néglige toute inflexion en relation avec les mobilisation des facs, des hôpitaux, des Ephad, des cheminots et j’en passe… (La fac’ de Nanterre bloquée aujourd’hui, pas un mot sur les médias !)…

Monseigneur a donc décidé de communiquer et de faire passer lui même ses éléments de langages.

Chez Pernault/TF1, il cible les ménagères et les retraités, le gentil Pernault, copain d’ ex-Sarko lui a servit la soupe. Gentil, gentil !

Chez BFM/Plenel les gros méchants loups arrivent. Mais ne pas s’y tromper, c’est Monseigneur Macron qui les a convoqué ces deux roquets médiatiques. Bourdin a fait du populisme comme chaque jour. Plenel a fait le gros méchant de gauche. TOUS, je dis bien TOUS avaient intérêt a ce que cela se passe comme cela : La preuve, c’est que Plenel en redemande et il a même proposé de recommencer l’année prochaine.

Macron a dit : Chiche !

Plenel vend son e.journal, Bourdin vend son antenne et Monseigneur Macron vend son image. Ils sont tous les trois en accord tacite dont les intérêts convergent.

Petits arrangement sur le dos des luttes en cours à désamorcer le plus vite possible.

Les médias se vendent et vendent la pub avant et après les interventions , des millions
« de cerveaux disponibles », comme le disait Le Lay patron de Canal +, mais soyons clairs des cerveaux le plus vide possible.

On vide les cerveaux, on remplit les caisses !

Avril 2018

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.