Présidentielle mexicaine: la résistance par le dessin et l'humour

La proclamation officielle de la victoire du candidat du PRI Enrique Peña Nieto à la présidentielle mexicaine suscite un immense mouvement social. Plusieurs secteurs de la société se mobilisent pour dénoncer l'achat massif de voix par le Parti Révolutionnaire Institutionnel. Sur les réseaux sociaux, des parodies, des montages et des dessins circulent allègrement. Florilège.

D'abord, quelques satires dénonçant le résultat pipé de l'élection présidentielle du 1er juillet dernier:

Traduction: -"Dis-mois des choses cochonnes! -Elections 2012!" Traduction: -"Dis-mois des choses cochonnes! -Elections 2012!"

 

L'hebdomadaire d'investigation Proceso met en avant le pouvoir du premier groupe audiovisuel du pays, Televisa, dont le logo se voit ici paré de l'écharpe présidentielle:

Une de la revue d'opposition Proceso après les élections du 1er juillet. Une de la revue d'opposition Proceso après les élections du 1er juillet.

 

Un mode d'emploi pour "aider la révolution pacifique pour la justice et une démocratie véritable":

Les indignés mexicains, fils spirituels d'Emiliano Zapata et d'Anonymous:

 

Plus inquiétant, la photo de ce bulletin de vote pour la présidentielle. Visiblement falsifié, le bulletin a été coché avant d'avoir été imprimé !

 

 Raphaël Morán, Mexico.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.