Raphaël Morán
Journaliste @raphamoran
Abonné·e de Mediapart

80 Billets

1 Éditions

Billet de blog 17 juin 2012

Raphaël Morán
Journaliste @raphamoran
Abonné·e de Mediapart

Mexique: visages d'étudiants indignés

Ils étaient environ un millier à protester au pied de la première chaîne de télévision du pays, Televisa. Sur les hauts mur du puissant conglomérat audiovisuel qui possède l'essentiel des ondes du pays, des pancartes géantes vantent les contenus du groupe: sport, séries télévisées (telenovelas), téléréalité et information.

Raphaël Morán
Journaliste @raphamoran
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ils étaient environ un millier à protester au pied de la première chaîne de télévision du pays, Televisa. Sur les hauts mur du puissant conglomérat audiovisuel qui possède l'essentiel des ondes du pays, des pancartes géantes vantent les contenus du groupe: sport, séries télévisées (telenovelas), téléréalité et information.En réalité, Televisa est une machine à cash qui vomit de l'information totalement biaisée à la solde du plus offrant. Seule une émission, Punto de Partida laisse place à l'enquête. Le reste de ses contenus informatifs est dominé par des journalistes affichant leur mépris pour les mouvements sociaux. Les journaux télévisés sont ponctués de publicité et il est parfois difficile de faire la part entre les reportages et les publi reportages.

Le reste des contenus: du sport, des telenovelas véhiculant les clichés d'une société inégalitaires, des talks show stupides, le tout agrémenté de publicité.

Aujourd'hui, les jeunes Mexicains du mouvement YoSoy132 qui militent pour la transparence de l'information et contre le retour au pouvoir d'un parti répressif font fort: ils projettent un documentaire court rappelant les complicités entre la chaîne et le pouvoir, lorsqu'il s'agit d'annoncer comme inéluctable la victoire d'un candidat à la présidentielle malgré une fraude électorale. Symboliquement, ces étudiants ou jeunes travailleurs mettent leur tête dans la télé, pour s'opposer au visage qu'on leur impose: celui d'Enrique Peña Nieto, présenté comme le meilleur candidat depuis 7 ans maintenant.

"Lisez, étudiez, choisissez votre candidat".

Ivan, 24 ans: "être jeune et ne pas être révolutionnaire, c'est contradictoire".

Photos: Raphaël Morán, Vladimir Tlali, creative commons.

Pour tout comprendre du mouvement des étudiants mexicains, c'est ici.

Et pour suivre la campagne électorale mexicaine sur Twitter, c'est ici.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amériques
Pour Washington, la France est un allié énervant mais indispensable
Si la Chine reste la priorité des États-Unis, l’administration Biden a besoin d’une relation transatlantique forte et d’une Europe unie. La guerre en Ukraine sera ainsi au programme de la visite d’État d’Emmanuel Macron à Washington, qui débute mercredi 30 novembre.
par Maya Kandel
Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Justice
« Après Perdriau maître chanteur, voici Perdriau maître censeur »
Un nouveau conseil municipal sous tension s’est tenu lundi à Saint-Étienne, dix jours après la censure préalable d’un article de Mediapart. Les appels à la démission du maire se sont multipliés, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’hôtel de ville. Inflexible, Gaël Perdriau a déclaré qu’il ne démissionnera pas, même s’il est mis en examen. 
par Mathieu Martinière (We Report)
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan