Mexique: un ex-candidat à la présidence réapparaît 7 mois après sa capture

Diego Fernandez de Cevallos, ex candidat du Parti Action National (au pouvoir) à la présidentielle de 1994 est réapparu le 20 décembre 2010, après 7 mois de capture. L'enlèvement, puis la libération de ce personnage important de la vie politique mexicaine pose questions. Au Mexique beaucoup ne croient pas à la version présentée par les grands médias.

Cevallos est un personnage très important du PAN. Avocat de 69 ans, ancien député, sénateur puis président du sénat, il était surnommé "El Jefe" (Le Chef) par ses collaborateurs de l'Assemblée. Diego Fernández de Cevallos s'est distingué, sous la présidence de Carlos Salinas (l'un des présidents les plus controversés du pays, au pouvoir dans les années 80), comme étant l'un des principaux négociateur avec le parti au pouvoir, ce qui a abouti à l'appui de nombreuses propositions lois.

L'hebdomadaire Proceso présente Cevallos comme céritable "seigneur en son domaine" dans sa propriété de Querétaro. C'est un homme richissime qui aurait placé ses hommes au sein du système judiciaire mexicain.

Pourquoi Diego Fernández de Cevallos a-t-il été enlevé le 14 mai 2010 dans sa propriété de Querétaro ?

On ne sait pas vraiment. Mais l'homme politique a lui-même déclaré à la presse que sa capture est liée à des questions politiques. Une forte rançon a été demandée pour sa libération, mais personne n'en connaît le montant exact. El Universal a évoqué la somme de 20 millions de dollars US !


Qui est l'auteur de l'enlèvement ?

Fernández de Cevallos a déclaré n'avoir aucun indice à ce sujet. Mais quelques heures après son retour sur la scène publique, un mystérieux groupe au nom sibyllin de "Los ex misteriosos desaparecedores", a diffusé un long communiqué sur Internet. Dans un langage de guérillero teinté de discours "gauchiste", le groupe revendique l'enlèvement d'El Jefe et le présente comme un personnage qui se caractérise "comme étant l'un de ceux qui ont leur plus abusé du pouvoir, du trafic d'influences, de l'enrichissement au détriment de l'argent public et des biens de la nation (...) et qui a favorisé les grands barons du narcotrafic".


Des détails étranges...

L'apparence de Cevallos d'abord. L'homme est apparu serein, calme, propre et en bonne santé, quoique légèrement amaigri. Rien à voir avec la photo diffusée au début de sa capture où il était ligoté et visiblement maltraité. Même si la victime affirme avoir été traitée avec respect, le contraste entre la vigueur physique et mentale du personnage et la durée de son enlèvement (7 mois) pose question.

Le jour de sa libération, Cevallos a en effet donné une série d'interviews avec un aplomb psychologique et une éloquence impressionnante. Les cheveux bien peignés et courts, contrastaient avec sa barbe très longue, un détail étrange souligné par de nombreux usagers de Twitter.

ACTUALISATION: Le quotidien La Jornada, affirme, selon des informations recueillies auprès de hauts fonctionnaires, que Diego Fernandez de Cevallos a été en fait libéré le 10 décembre ! Et que 30 millions de dollars ont été versés pour sa libération.

Voir les détails sur Le Grand Journal du Mexique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.