Raphaël Morán
Journaliste @raphamoran
Abonné·e de Mediapart

80 Billets

1 Éditions

Billet de blog 30 avr. 2012

Raphaël Morán
Journaliste @raphamoran
Abonné·e de Mediapart

Mexique : une journaliste assassinée dans l’Etat de Veracruz

La liberté de la presse est de nouveau en deuil au Mexique, après l’assassinat de la journaliste Regina Martínez. Elle était correspondante de l’hebdomadaire d’investigation Proceso dans l'Etat de Veracruz. Son lot quotidien était de couvrir les règlements de comptes entre les bandes du crime organisé, sans oublier les complicités des hommes politiques locaux avec la mafia.

Raphaël Morán
Journaliste @raphamoran
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La liberté de la presse est de nouveau en deuil au Mexique, après l’assassinat de la journaliste Regina Martínez. Elle était correspondante de l’hebdomadaire d’investigation Proceso dans l'Etat de Veracruz. Son lot quotidien était de couvrir les règlements de comptes entre les bandes du crime organisé, sans oublier les complicités des hommes politiques locaux avec la mafia.

La journaliste, âgée de 49 ans, a été retrouvée morte, asphyxiée et frappée, la mâchoire cassée, samedi 28 avril. Son ordinateur et ses deux téléphones portables ont été volés. Une voisine ainsi qu’un réparateur ont alerté la police en voyant la maison de Regina Martínez étrangement ouverte.

Cela fait plusieurs années maintenant que le Mexique est l’un des pays les plus dangereux du monde pour l’exercice du journalisme. Nous vous en parlions dans notre enquête ici.

Et derrière le paravent des multiples commissions et Parquets spécialisés, le pouvoir ne montre que son indifférence face à ces crimes où sont parfois impliqués des responsables politiques locaux inquiets de la divulgation de leur complicité avec les cartels de drogue.

Le fondateur de l’hebdomadaire Proceso, ainsi que son directeur Rafael Rodríguez Castañeda ont rappelé que les discours de bonnes intentions du gouverneur de Veracruz sonnent faux, lorsqu’on sait que les 5 crimes des journalistes perpétrés depuis 2011 dans cette région sont restés impunis.

Par ailleurs, les autorités locales ont régulièrement  recours à la méthode douce (achat massif des exemplaires) ou à la méthode forte (rétention des livraisons) pour priver les kiosques des exemplaires de Proceso trop compromettants. « Ceci nous oblige à recourir à l’anonymat pour nos reporters, envoyés spéciaux et correspondants régionaux qui travaillent sur les questions de sécurité », ont déclaré les dirigeants du journal.

Que faire face à ces crimes qui se doublent d’une inacceptable impunité ?

Pour s’informer et se mobiliser, les Citoyens pour la paix au Mexique - Groupe Paris proposent une soirée d’information avec débat et témoignages d’un caricaturiste de Veracruz de passage à Paris. Un spectacle de danse et des spécialités mexicaines sont également au programme.

Toutes les informations à retrouver sur Facebook

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amériques
Pour Washington, la France est un allié énervant mais indispensable
Si la Chine reste la priorité des États-Unis, l’administration Biden a besoin d’une relation transatlantique forte et d’une Europe unie. La guerre en Ukraine sera ainsi au programme de la visite d’État d’Emmanuel Macron à Washington, qui débute mercredi 30 novembre.
par Maya Kandel
Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Justice
« Après Perdriau maître chanteur, voici Perdriau maître censeur »
Un nouveau conseil municipal sous tension s’est tenu lundi à Saint-Étienne, dix jours après la censure préalable d’un article de Mediapart. Les appels à la démission du maire se sont multipliés, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’hôtel de ville. Inflexible, Gaël Perdriau a déclaré qu’il ne démissionnera pas, même s’il est mis en examen. 
par Mathieu Martinière (We Report)
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart