RaphJ
Artisan développeur libriste décroissant
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 mai 2018

RaphJ
Artisan développeur libriste décroissant
Abonné·e de Mediapart

[Enquête] Bernard Arnault & Vincent Bolloré à la tête d'un vaste réseau d'escroquerie

François Pinault, Bernard Arnault, Vincent Bolloré , … C’est un gigantesque réseau d’escroquerie en bande organisée, impliquant de très nombreux capitaines d’industrie français que Bercy est en train de mettre à nu.

RaphJ
Artisan développeur libriste décroissant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Intrigués par le dernier rapport Oxfam et la récente explosion de la fortune des milliardaires français, les hauts fonctionnaires de Bercy et les services de lutte contre la fraude fiscale ont épluché les comptes des entreprises du CAC40 et de leurs propriétaires.

Ce qu’ils ont découvert défie l’entendement : Un gigantesque réseau d’exploitation et d’escroquerie, qui perdure depuis plusieurs décennies.

Il s’avère que l’immense majorité de la fortune amassée par ces hommes et ces femmes ne proviendrait pas de leur seule force de travail ou de capacités exceptionnelles, mais de la captation de la valeur ajoutée produite par des milliers d’autres travailleurs.

Le système, fort bien ficelé, s’apparente à une pyramide de Ponzi : forts d’un héritage confortable, ou de quelques économies de départ, les barons de ce système s’accaparent des ressources et des outils de production (le capital). Ne sachant, ni ne voulant pas opérer eux même ces outils fort salissants, ils font appel à des tierces personnes (appelés “salariés”) qui produisent pour eux les biens et les services qu’ils revendront à bon prix.

La propriété lucrative de ces outils de production étant garantie par constitution (que leurs prédécesseurs ont eux même rédigée à leur profit), elle leur confère un pouvoir asymétrique qui leur permet d’imposer unilatéralement leurs conditions : Ils reversent ainsi une part ridicule de la valeur ajoutée à leurs salariés et deviennent rentiers de leur propriété.

Pire, la rente accumulée par cette production leur permet d’acquérir de nouveaux outils de production, puis d’exploiter davantage de travailleurs. Les employeurs s’arrangent pour que la majorité des salariés aient à peine de quoi subvenir à leurs besoins et ceux de leur famille : Ils n’ont ainsi ni le temps ni la sécurité nécessaires pour s’organiser et renverser cette minorité possédante.

Pour éviter toute rébellion, une poignée de ces exploitants auraient même mis la main sur la majorité des médias du pays. Ils peuvent ainsi diffuser, à longueur d'émissions et d'édito, des messages à la gloire de leur “prise de risque” ou de leur “génie”, qui justifierait une accumulation pathologique de richesses.

L’impact de cette Pravda est tellement efficace que la plupart des exploités sont persuadés que ces gourous et leur monnaie virtuelle sont indispensables dans la production de richesse : oubliant par la même qu’ils sont les seuls à maîtriser le fonctionnement des outils de leur maîtres.

Certains salariés, hypnotisés par ce délire collectif, iront même jusqu’à soutenir que ces capitaines d’industrie “créent l’emploi”. Pourtant, leur unique intérêt réside dans l’augmentation de la part de leur racket et consiste donc à produire la même quantité de marchandise avec un minimum de travail humain : leur unique intérêt est donc la destruction de l'emploi.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que deviennent 100 affaires révélées depuis #MeToo
Que sont devenues les révélations en avalanche dans les médias français depuis #MeToo, en 2017 ? Ont-elles été judiciarisées ? Quelles en ont été les conséquences ? Mediapart a décortiqué 100 dossiers parmi les plus retentissants.
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Deux magistrats sur #MeToo : « C’est un moment historique, il ne faut pas le rater »
Mediapart s’est entretenu avec un tandem qui a multiplié les innovations dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Pour Gwenola Joly-Coz, première présidente de la cour d’appel de Poitiers, et Éric Corbaux, procureur général, l’institution judiciaire a besoin de plus de moyens.
par Marine Turchi
Journal — Asie et Océanie
En Chine, la politique « zéro Covid » est de plus en plus contestée
Des chiffres de contamination record en Chine poussent les autorités à décréter de nouveau des mesures de confinement un peu partout dans le pays. Ce qui entraîne des réactions de plus en plus vives, y compris des émeutes, comme récemment dans la plus grosse usine d’iPhone au monde dans le centre du pays.
par François Bougon
Journal
Les frappes aériennes russes contre les infrastructures : des crimes sans châtiment ?
Depuis le 24 février et l’invasion de l’Ukraine, les opérations aériennes russes interrogeaient les spécialistes par leur faible volume et leur apparente retenue. Mais depuis le 10 octobre, les choses ont brutalement changé. Quels sont les objectifs de l’armée russe et dans quelle mesure ces attaques constituent-elles des crimes contre l’humanité ? Une chronique de Cédric Mas, historien militaire.
par Cédric Mas

La sélection du Club

Billet de blog
Publicité : l'industrialisation de la manipulation
On lit souvent que la pub « nous manipule », mais qu'est-ce que ça veut dire ? Le débat à ce sujet se réduit souvent à l'alternative entre liberté absolue ou déterminisme fatal. À la veille du Black Friday, un évènement reposant entièrement sur la pub pour exister, il faut analyser en détail les techniques de discours manipulatoire, leurs usages en publicité et leurs effets sociaux.
par Résistance Agression Pub
Billet de blog
Interview d'E., 35 ans, éboueuse-rippeuse
E. travaille depuis trois ans dans une entreprise privée de la collecte de déchets. Dans cet entretien, elle nous présente son parcours, évoquant la solidarité aussi bien que les difficultés rencontrées à son poste : le manque de formation, la pression managériale, la surcharge de travail, les discriminations de genre, le gaspillage...
par Jeanne Guien
Billet de blog
Voilà ce qu’il va se passer avec vos achats du Black Friday
Vendredi, c’est le Black Friday, et vous allez être tenté d’acheter de nouveaux vêtements. Et on vous comprend : c’est difficile de résister à ce t-shirt bon marché qui vous fait de l'œil et qui est soudainement à - 70%. Avant de faire quelque chose que vous allez sûrement regretter, on doit vous dire ce qui risque de se passer avec votre t-shirt.
par StopFastFashion
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis