RaphJ
« Le pire des maux est que le pouvoir soit occupé par ceux qui l’ont voulu » (Platon).
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 mai 2018

[Enquête] Bernard Arnault & Vincent Bolloré à la tête d'un vaste réseau d'escroquerie

François Pinault, Bernard Arnault, Vincent Bolloré , … C’est un gigantesque réseau d’escroquerie en bande organisée, impliquant de très nombreux capitaines d’industrie français que Bercy est en train de mettre à nu.

RaphJ
« Le pire des maux est que le pouvoir soit occupé par ceux qui l’ont voulu » (Platon).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Intrigués par le dernier rapport Oxfam et la récente explosion de la fortune des milliardaires français, les hauts fonctionnaires de Bercy et les services de lutte contre la fraude fiscale ont épluché les comptes des entreprises du CAC40 et de leurs propriétaires.

Ce qu’ils ont découvert défie l’entendement : Un gigantesque réseau d’exploitation et d’escroquerie, qui perdure depuis plusieurs décennies.

Il s’avère que l’immense majorité de la fortune amassée par ces hommes et ces femmes ne proviendrait pas de leur seule force de travail ou de capacités exceptionnelles, mais de la captation de la valeur ajoutée produite par des milliers d’autres travailleurs.

Le système, fort bien ficelé, s’apparente à une pyramide de Ponzi : forts d’un héritage confortable, ou de quelques économies de départ, les barons de ce système s’accaparent des ressources et des outils de production (le capital). Ne sachant, ni ne voulant pas opérer eux même ces outils fort salissants, ils font appel à des tierces personnes (appelés “salariés”) qui produisent pour eux les biens et les services qu’ils revendront à bon prix.

La propriété lucrative de ces outils de production étant garantie par constitution (que leurs prédécesseurs ont eux même rédigée à leur profit), elle leur confère un pouvoir asymétrique qui leur permet d’imposer unilatéralement leurs conditions : Ils reversent ainsi une part ridicule de la valeur ajoutée à leurs salariés et deviennent rentiers de leur propriété.

Pire, la rente accumulée par cette production leur permet d’acquérir de nouveaux outils de production, puis d’exploiter davantage de travailleurs. Les employeurs s’arrangent pour que la majorité des salariés aient à peine de quoi subvenir à leurs besoins et ceux de leur famille : Ils n’ont ainsi ni le temps ni la sécurité nécessaires pour s’organiser et renverser cette minorité possédante.

Pour éviter toute rébellion, une poignée de ces exploitants auraient même mis la main sur la majorité des médias du pays. Ils peuvent ainsi diffuser, à longueur d'émissions et d'édito, des messages à la gloire de leur “prise de risque” ou de leur “génie”, qui justifierait une accumulation pathologique de richesses.

L’impact de cette Pravda est tellement efficace que la plupart des exploités sont persuadés que ces gourous et leur monnaie virtuelle sont indispensables dans la production de richesse : oubliant par la même qu’ils sont les seuls à maîtriser le fonctionnement des outils de leur maîtres.

Certains salariés, hypnotisés par ce délire collectif, iront même jusqu’à soutenir que ces capitaines d’industrie “créent l’emploi”. Pourtant, leur unique intérêt réside dans l’augmentation de la part de leur racket et consiste donc à produire la même quantité de marchandise avec un minimum de travail humain : leur unique intérêt est donc la destruction de l'emploi.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le « wokewashing », la nouvelle stratégie des majors pétrolières
La justice raciale, le féminisme et les droits LGBT+ sont de plus en plus mobilisés par les géants pétroliers pour convaincre des bienfaits de leurs activités fossiles. Une pratique récente baptisée « wokewashing » et qui n’a qu’un seul objectif : retarder l’action climatique pour continuer à nous abreuver de pétrole.
par Mickaël Correia
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal — Libertés publiques
« Une gestion exclusivement policière de la crise sanitaire »
« La logique aurait voulu que les autorités adoptent une approche sanitaire et sociale » pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, pointe la professeure de droit public Diane Roman, qui regrette que, « désormais, tout se résolve en termes de mesures policières ».
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses